CCIJ: une assemblée au seuil d'échéances importantes

La Chambre de commerce et d'industrie du Jura a tenu ce jeudi à Alle sa 39e assemblée générale ...
CCIJ: une assemblée au seuil d'échéances importantes

La Chambre de commerce et d'industrie du Jura a tenu ce jeudi à Alle sa 39e assemblée générale. Quelque 200 chefs d'entreprises et plusieurs personnalités invitées étaient présentes. L'occasion d'aborder les prochaines échéances importantes pour les PME de la région

Quelque 200 chefs d'entreprises et plusieurs personnalités invitées ont pris part à la 39 assemblée générale de la Chambre de Commerce et d'industrie du Jura à Alle. Quelque 200 chefs d'entreprises et plusieurs personnalités invitées ont pris part à la 39 assemblée générale de la Chambre de Commerce et d'industrie du Jura à Alle.

La Chambre de Commerce et d’industrie du Jura (CCIJ) a tenu ce jeudi à Alle sa 39e Assemblée générale. Quelque 200 chefs d’entreprise et plusieurs personnalités invitées étaient présents. Pour la partie statutaire, les membres ont approuvé les comptes 2017, présentant un léger déficit de 2300 francs. Ils ont également accepté un budget équilibré pour l’exercice en cours et le maintien du montant actuel des cotisations. Reste qu’à l’instar d’autres secteurs, le modèle d’affaire des chambres de commerce est amené à se remettre en question. Jean-Frédéric Gerber, directeur de la CCIJ, n’a pas caché que les rentrées liées à la légalisation des documents douaniers sont en baisse. Sans oublier l’arrivée d’autres acteurs dont les prestations concurrencent directement les activités des chambres de commerce dans le service aux entreprises. De quoi encourager les chambres romandes à collaborer et à développer des synergies.

Préférence indigène et réforme fiscale

 

Les orateurs ont profité de la soirée pour évoquer plusieurs échéances incontournables pour les PME de la région: à commencer par les mutations technologiques induites par la numérisation de l’économie, à même de bouleverser la plupart des modèles d’affaires.

Il a aussi été question de l’entrée en vigueur de la préférence indigène light au 1er juillet : Jean-Frédéric Gerber, rejoint par le Ministre jurassien de l’Economie, Jacques Gerber, a exhorté les membres présents à collaborer de manière constructive avec l’administration, sous peine de faire le lit de propositions politiques plus extrêmes. La réforme fiscale des entreprises a aussi été citée comme un projet d’une « urgente nécessité » par Jacques Gerber pour maintenir une économie attractive. Le ministre a assuré que ses services étaient à pied d'oeuvre pour parvenir à un projet au niveau du canton.

Enfin, la partie oratoire s’est terminée par une intervention de Bernard Rüeger, vice-président d’economiesuisse. L’entrepreneur vaudois a plaidé pour une ouverture de la Suisse aux marchés pour rester compétitive. Parmi les recettes, l’évitement des protectionnismes en tout genre et aussi la remise en cause de certains tabous comme la réduction progressive des taxes douanières pour des produits agricoles importés. Pour Bernard Rüeger, l’agriculture, moyennant des mesures compensatoires, ne doit pas empêcher la signature d’accords de libre-échange comme le Mercosur. Autres pistes d’amélioration: l’allègement des normes administratives comme les audits de certification et le développement des infrastructures du pays. /gwe

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus