Nouveau refus pour baisser la taxe de circulation routière

Pas de changement pour le porte-monnaie des automobilistes jurassiens. Mercredi matin, le Parlement ...
Nouveau refus pour baisser la taxe de circulation routière

Le Parlement a rejeté mercredi une motion demandant un nouveau mode de calcul sur les plaques d'immatriculation

 Archives

Pas de changement pour le porte-monnaie des automobilistes jurassiens. Mercredi matin, le Parlement a refusé une motion demandant un nouveau calcul pour un impôt raisonnable sur les véhicules. Le texte défendu par l'élu indépendant Raoul Jaeggi a été rejeté par 42 voix contre 13 et 3 abstentions. Seuls les deux autres élus indépendants, ceux de l'UDC et quelques élus PLR ont accepté cette proposition. Certains parlementaires ont accusé Raoul Jaeggi de faire dans le populisme, selon lui il fait dans le populaire. L'élu indépendant a présenté un tableau comparatif démontrant que le canton du Jura est le canton suisse qui met le moins d’argent dans son réseau routier. Le ministre de l'Environnement explique cette dernière place par un nombre de kilomètres conséquent et une réflexion poussée pour assurer l’entretien au meilleur coût. David Eray relève aussi le travail « pharaonique pour calculer pour chaque catégorie de véhicule la moyenne suisse ».

Un autre argument développé par les opposants est le manque à gagner pour le canton d'une baisse de cet impôt. L'assise fiscale ne permet pas, selon David Eray, d'envisager un nouveau calcul. Raoul Jaeggi affirme, selon la Loi jurassienne, que les recettes enregistrées par cette taxe doivent être entièrement dévolues au réseau routier.

Le député indépendant Raoul Jaeggi envisage de lancer une initiative populaire sur la question de la taxe sur la circulation routière. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus