Le Jura demande du soutien pour l’importation de maïs

Le Gouvernement jurassien demande au Conseil fédéral d’abaisser les droits de douane pour l’importation ...
Le Jura demande du soutien pour l’importation de maïs

Le Gouvernement jurassien demande au Conseil fédéral d’abaisser les droits de douane pour l’importation de maïs d’ensilage. Ce fourrage représenterait une alternative à l’importation de foin qui devient difficile à trouver sur le marché européen en raison de la sécheresse

Le Gouvernement jurassien appelle à la suppression provisoire des taxes d’importation du maïs d’ensilage. Il s’inquiète de la sécheresse qui sévit dans le canton. Elle touche particulièrement les éleveurs de la région, dont certains doivent déjà utiliser leurs stocks de fourrage hivernal pour nourrir leurs animaux. L’offre indigène en fourrage étant insuffisante, le recours à l’importation est donc nécessaire. Le Conseil fédéral a abaissé dernièrement les droits de douane à zéro franc pour l’importation du foin. Les droits de douane pour le maïs d’ensilage ont été abaissés à 6 fr. par 100 kg au lieu de 10 fr., ce qui reste prohibitif pour importer.

Considérant que d’importantes cultures de maïs implantées en France à proximité de la frontière pourraient être ensilées au lieu d’être battues pour le grain, l’Exécutif jurassien est intervenu auprès du conseiller fédéral Johann Schneider-Amman pour lui demander d’abaisser les droits de douane au même niveau que le foin.

Dans un communiqué transmis mercredi, les autorités précisent que « faciliter cette importation permettrait du reste de diminuer les coûts de transport et la consommation d’énergie grise. Elle constituerait réellement une alternative intéressante au foin qui devient difficile à trouver sur le marché européen ». /comm+emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus