Pollution au radium : rien à signaler pour l’heure dans le Jura

Le canton du Jura est à ce jour épargné par la contamination de bâtiments au radium.
Pollution au radium : rien à signaler pour l’heure dans le Jura

Douze bâtiments sur vingt-neuf potentiellement contaminés ont été examinés dans le canton. Ils ne sont pas affectés

Radium Aucun des douze bâtiments déjà contrôlés dans le Jura n'est pollué au radium (image d'illustration videoblocks.com).

Le canton du Jura est pour l’heure épargné par la contamination de bâtiments au radium. C’est ce qui ressort de la réponse du Gouvernement jurassien à une question écrite du député vert Ivan Godat. L’élu du Bémont demandait un point sur la situation dans le canton.

 

Pour rappel, la Confédération a mandaté une étude après la découverte en 2014 de déchets contaminés dans une ancienne décharge de Bienne. Il en est ressorti que du radium a potentiellement été utilisé dans plus de 1'000 bâtiments ou ateliers d’horlogerie jusque dans les années 60. Le plan d’action 2015-2019 approuvé par le Conseil fédéral vise à régler le problème des héritages radiologiques liés à l’application de peinture luminescente. Région horlogère, l’Arc jurassien est donc particulièrement concerné.

 

Encore 17 bâtiments à contrôler

Le Jura compte ainsi 29 sites à contrôler. L’Etat note que douze bâtiments ont déjà fait l’objet d’un diagnostic radium, à Delémont, Porrentruy, Courgenay, Saignelégier, au Noirmont, aux Bois et aux Breuleux. Aucun dépassement des valeurs limites n’a été constaté. Ces sites sont ainsi considérés comme non-affectés et ne nécessitent pas d’assainissement. Dix-sept bâtiments potentiellement contaminés seront encore examinés jusqu’en 2019 à Porrentruy, Fontenais, Alle, Courgenay, Saignelégier et au Noirmont. En cas de pollution dépassant la valeur limite, la charge d’un éventuel assainissement reviendra à la Confédération.

 

Une proportion de 70% des sites analysés sont encore utilisés dans le domaine de l’horlogerie. Le reste constitue des lieux de stockage ou d’habitation.

 

Au sujet d’un éventuel suivi médical des personnes exposées au radium, aucune recommandation n’a été établie à ce jour. Le risque de santé pour les habitants ou les travailleurs des bâtiments contrôlés est qualifié d’insignifiant par la Confédération. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus