La géothermie dans le viseur du PCSI

Le Parti chrétien-social indépendant a déposé deux motions au Parlement concernant l’activité de géothermie profonde dans le Jura

Philippe Eggertswyler Philippe Eggertswyler est l'auteur de deux motions déposées mercredi au Parlement jurassien.

Le PCSI Jura se soucie de l’avenir de la géothermie profonde dans la région. Son groupe parlementaire a déposé mercredi deux motions au Parlement jurassien. Les textes visent à réduire les zones pouvant accueillir des exploitations ainsi qu’à augmenter la couverture d’assurance. C’est le député suppléant Philippe Eggertswyler qui en est l’auteur.

Dans la première motion, le Parti chrétien-social indépendant demande que Delémont et Porrentruy soient retirées du plan directeur cantonal. Ces zones sont actuellement, avec Haute-Sorne, des sites potentiels d’accueil de cette activité. Un projet d’exploitation du site de Haute-Sorne est en cours, bien qu’en stand-by pour le moment. Le PCSI demande à ce que le Gouvernement renonce à exploiter les deux autres sites.

La deuxième intervention porte sur le montant de l’assurance à contracter par le promoteur du site de Haute-Sorne. Selon l’autorisation de construire une centrale délivrée par l’Office de l’environnement, cette couverture doit être de 80 millions de francs au minimum. Le promoteur du projet de Haute-Sorne a contracté une police à hauteur de 100 millions. Ce montant est insuffisant, selon Philippe Eggertswyler. L’élu demande un milliard pour couvrir tous les dégâts matériels possibles. Le parti est toutefois conscient de l’impact financier que pourrait avoir l’abandon du projet en Haute-Sorne pour le canton du Jura. Il ne le souhaite pas, mais veut limiter les dégâts potentiels. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus