Une réponse cinglante du Gouvernement sur l’agglo de Delémont

Le président de l’exécutif cantonal, David Eray, a répondu avec vigueur à une question orale ...
Une réponse cinglante du Gouvernement sur l’agglo de Delémont

Le président de l’exécutif cantonal, David Eray, a répondu avec vigueur à une question orale sur l’implication du Gouvernement au sujet de l’agglomération de Delémont

photo: Georges Henz David Eray n'a pas mâché ses mots sur l'implication du Gouvernement dans le dossier de l'agglomération de Delémont (photo: Georges Henz).

Le Gouvernement jurassien se défend dans le dossier de l’agglomération de Delémont. Son président, David Eray, a répondu ce mercredi matin au Parlement à une question orale de Murielle Macchi-Berdat. La députée socialiste – et conseillère communale de la capitale jurassienne – est revenue sur le fait que l’agglomération de Delémont n’ait pas été retenue par le Conseil fédéral pour les projets de troisième génération. Murielle Macchi-Berdat a interrogé le Gouvernement sur sa volonté d’infléchir la décision fédérale. Elle a notamment regretté qu’aucun membre de l’exécutif cantonal n’était présent lors d’une séance vendredi dernier avec le conseiller aux Etats Claude Hêche et il en va de même pour les assemblées générales de l'agglomération depuis plusieurs années. Le président du Gouvernement et ministre de l’environnement s’est montré cinglant dans sa réponse. David Eray a notamment « regretté » les propos de la députée et les a qualifiés de « totalement inadéquats » :

Le dossier de l’agglomération est désormais entre les mains des Chambres fédérales qui devront se prononcer sur le message du Conseil fédéral.

La députée Murielle Macchi-Berdat a indiqué qu'elle n'était pas satisfaite de la réponse du Gouvernement. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus