Le vote électronique va faire son apparition dans le Jura

Le Parlement jurassien a accepté mercredi matin de modifier la loi sur les droits politiques ...
Le vote électronique va faire son apparition dans le Jura

Le Parlement jurassien a accepté mercredi matin de modifier la loi sur les droits politiques et de permettre l’introduction du vote électronique dans le canton

Le vote électronique sera instauré par étapes dans le Jura (illustration : ch.ch). Le vote électronique sera instauré par étapes dans le Jura (illustration : ch.ch).

Les Jurassiens devraient bientôt pouvoir voter de manière électronique. Le Parlement a accepté mercredi matin, par 30 voix contre 28 et une abstention, d'introduire un article allant en ce sens dans la loi sur les droits politiques. Durant une première phase, seuls les Suisses de l'étranger pourront voter de cette manière. Le Gouvernement aura ensuite la possibilité de l'élargir aux électeurs résidant dans le canton.

Cette introduction du vote électronique répond à la volonté du Gouvernement jurassien de mettre l'accent sur la transition numérique. C’est aussi un souhait de la Confédération qui veut accélérer le processus dans les cantons. Mercredi matin lors des débats, plusieurs députés ont fait part de leurs craintes quant au manque de fiabilité d'un tel système. C'est le cas de la députée des Verts, Eric Hennequin, qui s'est exprimée pour la première minorité de la Commission de la justice composée de l'UDC, des Verts et du CS-POP. Une minorité qui appelait au rejet total du vote électronique : 

Le Parti socialiste, qui constituait la deuxième minorité de la Commission de la justice, proposait de ne permettre le vote électronique qu'aux Suisses de l'étranger. Le Parlement aurait eu ainsi à se prononcer une nouvelle fois pour l’élargir à tous les électeurs. Le rapporteur de cette deuxième minorité, Fabrice Macquat, a aussi insisté sur le manque de sécurité. Il a également répondu à l’argument selon lequel le vote électronique permettrait de lutte contre l’abstentionnisme : 

Le président du Gouvernement jurassien, David Eray, a de son côté tenu à répondre aux craintes des députés concernant la sécurité du vote électronique :  

Au final, le projet du Gouvernement soutenu par la majorité de la Commission de la justice a donc passé la rampe de justesse. Selon le calendrier fourni par l'exécutif, les premiers votes électroniques pourraient avoir lieu au plus tôt dans le courant de l'année prochaine.

Le Parlement a également accepté de restreindre l’accès au deuxième tour d’une élection au système majoritaire en instaurant un quorum de 5%. Il a, par ailleurs, donné son feu vert à une anticipation de deux semaines des délais pour le dépôt des listes aux élections au Parlement, au Gouvernement et dans les communes. Enfin, le législatif a refusé de supprimer les féries judiciaires en matière de droit politique. /alr



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus