Pas de nouvel OPTI-MA, mais des mesures nécessaires

Le Gouvernement jurassien n’envisage pas de nouveau programme d’économies. Des mesures doivent ...
Pas de nouvel OPTI-MA, mais des mesures nécessaires

Le Gouvernement jurassien n’envisage pas de nouveau programme d’économies. Des mesures doivent toutefois être prises pour réformer en profondeur l’Etat jurassien, selon une réponse de l'exécutif à une question écrite de Loïc Dobler

Photo d'illustration Photo d'illustration

Le canton du Jura ne devrait pas passer par un nouveau programme d’économies, mais différentes mesures devront être prises pour retrouver une marge de manœuvre financière. C’est en substance la réponse qu’a apportée le Gouvernement jurassien à une question écrite déposée récemment par Loïc Dobler. Le député socialiste de Glovelier avait notamment demandé à l’exécutif s’il prévoyait à court terme un nouvel OPTI-MA. Le Gouvernement indique qu’un tel programme n’est pas à l’ordre du jour. Il est toutefois indispensable de réformer plus durablement et en profondeur l’Etat jurassien.

 

Trois axes de travail

Le Gouvernement va axer ses réflexions sur trois domaines principaux : la maîtrise des subventions, l’augmentation des recettes et la modernisation des structures de l’Etat. L’exécutif souligne que les subventions progressent de manière plus dynamique que les recettes. L’objectif est donc d’augmenter ces recettes. Pour cela, les autorités entendent développer des projets favorisant la croissance démographique et la diversification économique.

Les autorités cantonales rappellent que des réflexions seront menées, sans tabou, pour réformer en profondeur l’Etat jurassien. Les structures actuelles ne permettent plus, selon le Gouvernement, de répondre pleinement aux attentes de la population et aux exigences d’efficacité d’un Etat moderne. Pour rappel, un montant de l’ordre de 45 millions de francs devrait être économisé afin d’atteindre l’équilibre budgétaire.

 

Les effets d’OPTI-MA

L’exécutif indique, enfin, que la marge de manœuvre dégagée dans le cadre d’OPTI-MA n’a pas pu être durablement conservée. Les charges dans les secteurs du social et de la santé ont notamment augmenté davantage que ce qui était prévu en 2014. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus