Les indépendants boycotteront les questions orales au Parlement jurassien

Les députés Raoul Jaeggi, Pauline Queloz et Yves Gigon protesteront mercredi contre le nouveau ...
Les indépendants boycotteront les questions orales au Parlement jurassien

Les députés Raoul Jaeggi, Pauline Queloz et Yves Gigon protesteront mercredi contre le nouveau système de tirage au sort, qui détermine l’ordre de passage à la tribune lors des questions orales

Les députés indépendants Yves Gigon, Pauline Queloz et Raoul Jaeggi (de gauche à droite). Les députés indépendants Yves Gigon, Pauline Queloz et Raoul Jaeggi (de gauche à droite).

Les indépendants vont boycotter les questions orales mercredi au Parlement jurassien. Raoul Jaeggi, Pauline Queloz et Yves Gigon l’ont fait savoir ce lundi après-midi. Ils comptent ainsi protester contre le nouveau système de tirage au sort qui détermine l’ordre de passage des députés à la tribune lors des questions orales. Il a été décidé par le Bureau du Parlement et sera mis en œuvre pour la première fois mercredi.


Un nouveau système qui tient compte du poids des groupes politiques

Dans ce nouveau système de tirage au sort, plus un parti pèse lourd au Parlement, plus il a de chance de monter à la tribune. Le groupe PDC, qui compte 14 sièges, a par exemple plus de chance de soumettre une question orale que les indépendants, au nombre de 3. Une quinzaine de questions écrites est généralement traitée à chaque séance du Parlement.


Le mécontentement des indépendants

« On essaie de nous museler », a confié Raoul Jaeggi. Selon le député indépendant, ce nouveau système favorise la culture de l’entre soi : « Qui posent les questions en dehors des sentiers battus ? Ce sont les indépendants, pas les partis majoritaires », explique-t-il. Avec l’ancien système de tirage au sort, jusqu’à trois députés par formation politique pouvaient poser une question orale. Les indépendants pouvaient donc monter dans leur ensemble à la tribune.

« Ce système n’était pas adéquat selon les grands groupes », a expliqué Jean-Baptiste Maître, secrétaire du Parlement. Il précise encore qu’aucun recours contre la décision du Bureau n’est possible. Elle relève purement de l’organisation interne du Parlement.

Les indépendants précisent qu’ils ne reproduiront pas ce boycott au-delà de la séance de mercredi. Ils espèrent un retour à l’ancien système. Dans le cas contraire, ils transmettront leurs questions orales sous forme d'interpellations ou de questions écrites. /mmi-gtr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus