La Fédération suisse du cheval Franches-Montagnes est optimiste

L’organisation a tenu son assemblée des délégués jeudi à Riedholz, dans le canton de Soleure ...
La Fédération suisse du cheval Franches-Montagnes est optimiste

L’organisation a tenu son assemblée des délégués jeudi à Riedholz, dans le canton de Soleure. Elle a enregistré une hausse des naissances à l’heure de se trouver un nouveau gérant

L'assembée des délégués de la FSFM a réuni 122 participants jeudi à Riedholz. L'assembée des délégués de la FSFM a réuni 122 participants jeudi à Riedholz.

L’année 2018 a été une bonne volée pour la Fédération suisse du cheval Franches-Montagnes. C’est le message qui est ressorti de l’assemblée des délégués qui s’est tenue jeudi à Riedholz, dans le canton de Soleure. La réunion, qui a compté 122 participants, n’a pas réservé de grands débats. 


Plusieurs satisfactions

La première source de satisfaction est l’augmentation des naissances. Il y en a eu 61 de plus en 2018 par rapport à l’année précédente, malgré une très légère baisse du nombre de saillies. Cette tendance à la hausse demande à être confirmée, selon le président de la FSFM, le conseiller national jurassien Jean-Paul Gschwind. Elle est sans doute imputable à la bonne situation économique et surtout à la qualité du cheval Franches-Montagnes. « L’heure n’est toutefois pas au triomphalisme, mais à la persévérance », a tempéré le président, notamment grâce à la mise en place des mesures de marketing présentées l’année dernière ». 

Le gérant de la Fédération suisse du cheval Franches-Montagnes, Stéphane Klopfenstein a, lui, mis en avant la hausse des tests de terrain et l’augmentation de plus de 8% du nombre de départs aux épreuves de sport & loisirs et promotion CH attelage. D’après lui, cela montre que le FM est de plus en plus utilisé et apprécié dans sa diversité d’utilisation.

L’assemblée des délégués a aussi accepté les comptes 2018 qui bouclent sur un bénéfice de 22'500 francs. Elle a également adopté le budget qui mise sur un excédent de produits de 7'500 francs.

Par ailleurs, l'assemblée des délégués a accepté la proposition des syndicats de Suisse centrale pour que la FSFM s'affile à la Fédération suisse des sports équestres (FSSE). Cela permettra aux personnes qui participent à des épreuves officielles d'utiliser leur syndicat membre de la FSFM comme organisation de référence et de remplir ainsi une exigence de la FSSE.


À la recherche d’un nouveau gérant

Le prochain grand défi de la Fédération suisse du cheval Franches-Montagnes consistera à se trouver un nouveau gérant. Stéphane Klopfenstein a, en effet, donné sa démission pour fin juillet. Le Jurassien d’origine aura passé 10 ans en poste. Son successeur devrait être nommé d’ici fin mai. /emu

Stéphane Klopfenstein nous livre son regard sur ses 10 ans en tant que gérant de la FSFM


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus