Les candidats aux postes de magistrats sont connus

Une sélection a été opérée par le Conseil de surveillance de la magistrature. Six postes de ...
Les candidats aux postes de magistrats sont connus

Une sélection a été opérée par le Conseil de surveillance de la magistrature. Six postes de juges sont soumis à élection le 22 mai prochain au Parlement jurassien

Le Palais de justice à Porrentruy abrite le Tribunal cantonal et le Tribunal de première instance (photo : archives). Le Palais de justice à Porrentruy abrite le Tribunal cantonal et le Tribunal de première instance (photo : archives).

Le nom des magistrats qui se portent candidats aux élections au Tribunal cantonal (TC) et au Tribunal de première instance (TPI) ont été dévoilés, après une procédure de sélection conduite par le Conseil de surveillance de la magistrature. En effet, le 22 mai prochain, le Parlement jurassien devra élire deux juges suppléants au Tribunal cantonal, trois juges permanents au Tribunal de première instance équivalents à 2,5 emplois plein temps, et un juge suppléant du Tribunal de première instance.

Pour les deux postes de juges suppléants au Tribunal cantonal, le conseil de surveillance de la magistrature propose Jean Moritz, ancien juge permanent au TC, et Carine Guenant, greffière au TC.

Marjorie Noirat, juge permanente et greffière au TPI, David Cuenat, conseiller juridique au Service juridique cantonale et Yannick Jubin, greffier au TC neuchâtelois et juge suppléant au TC jurassien, sont candidats aux postes de juges permanents à pourvoir au TPI.

Pour le poste de juge suppléant au TPI, le Conseil de surveillance de la magistrature propose d’élire Emeline Trouillat, greffière au TPI.

Ces élections visent à remplacer les juges permanents Jean Crevoisier et Pascal Chappuis, qui ont été nommés au Tribunal cantonal en décembre 2019. Il s’agit également de trouver un successeur à la juge permanente à mi-temps Madeleine Poli, qui a remis sa démission pour le 30 juin 2019, et le juge suppléant au Tribunal de première instance Michel Rion, démissionnaire. /comm-cto


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus