Haute-Sorne va se doter d’un plan financier

Le Conseil général a accepté une motion en ce sens lors de sa séance de mardi soir à Courfaivre ...
Haute-Sorne va se doter d’un plan financier

Le Conseil général a accepté une motion en ce sens lors de sa séance de mardi soir à Courfaivre

Le Conseil général de Haute-Sorne s'est réuni à Courfaivre mardi. (Photo: archives) Le Conseil général de Haute-Sorne s'est réuni à Courfaivre mardi. (Photo: archives)

Haute-Sorne ne veut pas naviguer à vue avec ses finances. Le Conseil général a accepté une motion du groupe PDC, par 25 voix contre 4 et 4 abstentions, qui demande un « Plan financier de la commune portant sur les charges et revenus du compte de fonctionnement, ainsi que des investissements pour les 5 années à venir, parallèlement au programme de législature ». Le Conseil communal soutenait le texte, vus les défis économiques et financiers à venir. « Pour tous les investissements qu’on prévoit, on saura le coût que ça aura sur le fonctionnement des finances communales sur une projection de 10, 15, voir 20 ans. C’est un outil extrêmement important pour prévoir les finances communales sur du long terme », explique Etienne Dobler, le conseiller communal en charge des finances.


Motion sur l’éclairage public refusée

Le Conseil général a, par contre, refusé par 14 voix contre 13 voix et 3 abstentions la motion du PCSI Blaise Schüll, intitulée « Extinction de l’éclairage public, Haute-Sorne se doit d’agir ». L’élu de Bassecourt souhaitait l’instauration d’un horaire d’extinction nocturne de l’éclairage public sur l’ensemble de la commune. Il ciblait les heures qui comptent le moins de trafic, pour que l’intensité de la lumière artificielle soit diminuée partout, ou carrément éteinte dans certains secteurs. Il appuyait son intervention en mettant en avant les effets nocifs de la lumière artificielle sur les humains et les animaux, ainsi qu’avec des arguments financiers et environnementaux. La majorité a donc suivi le Conseil communal, qui demandait la transformation de la motion en postulat, ce que Blaise Schüll a refusé. La conseillère communale en charge du dossier, Valérie Soltermann, a mis en avant les mesures déjà en place. « La commune est en plein assainissement de son éclairage public. Nous sommes passés à la technologie LED, avec un système radio piloté, qui permet de réduire la puissance de l’éclairage en fonction d’un système prédéfini. Cela nous permet d’économiser 580'000 kilowattheures par année, ce qui représente une diminution de 70% de la consommation d’électricité, soit 105'000 francs d’économie par an, avec un impact favorable sur l’environnement ».


Deux crédits sur trois passent la rampe

Le Conseil général a accepté deux crédits qui lui étaient soumis. Le premier, d’un montant de 350'000 francs, est destiné à la rénovation du réservoir de compensation à Berlincourt. L’état vétuste de l’installation de 30 m3 construite en 1952 ne correspond plus au standard d’hygiène. La construction d’un local technique est aussi prévue. Le deuxième, à hauteur de 140'000 francs, est nécessaire à l’assainissement du passage supérieur sur la ligne CJ au lieu-dit du pâturage du Droit à Glovelier. Il devrait prolonger la durée d’utilisation de ce pont en arc en pierre, aujourd’hui en mauvais état, d’environ 40 ans. Le chantier se tiendra du 26 juin au 5 août prochain, lors d’un arrêt du trafic ferroviaire planifié par les Chemins de fer du Jura pour mener d’importants travaux en amont. Le législatif a par contre refusé de débloquer un crédit de 178'000 francs pour le remplacement du camion du Service de la voirie, qui affiche 2'200 heures en compteur après 14 ans de service. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus