La musique, élément essentiel du cinéma

Le cinéma ne serait pas le même sans les bandes sons qui l’accompagnent. Le Festival du film ...
La musique, élément essentiel du cinéma

Le cinéma ne serait pas le même sans les bandes sons qui l’accompagnent. Le Festival du film français d’Helvétie met en valeur le travail des musiciens dans le cadre de son festival Offf

Cycle Opérant a mis en musique le film « Peur(s) du noir » vendredi soir à la Maison Farel. Cycle Opérant a mis en musique le film « Peur(s) du noir » vendredi soir à la Maison Farel.

Dans le cinéma, la bande son a bien souvent un rôle aussi important que les images. Le Festival du Film Français d’Helvétie le met en évidence cette année dans le cadre de son nouveau festival Offf. Trois ciné-concerts sont proposés gratuitement au public à la Maison Farel, à Bienne. Les spectateurs pourront découvrir des films avec un accompagnement musical créé spécialement pour l’occasion par des artistes romands. Ce programme spécial a commencé hier soir avec la projection de « Peur(s) du noir », une série de courts-métrages en noir et blancs qui explorent le thème de la peur. Il était mis en musique par le collectif neuchâtelois « Cycle opérant », qui s’est spécialisé dans ce style de production après avoir sillonné les clubs de suisse pendant de nombreuses années. Des démarches très différentes selon Yann Gautschi et Romain Ducommun : 

« Peur(s) du noir » est un film qui comprend sa propre bande son. Il faut donc faire preuve d'humilité pour y apporter sa touche, selon Yann Gautschi :

Samedi soir, ce sera au tour de Microcosmos d’être mis en musique par le « Big Eyes trio », qui regroupe les musiciennes Emilie Zoé, Sara Oswald et Laure Betris. Dimanche, le dernier ciné-concert du festival Offf accueillera le Vaudois Jacques Canon pour la projection de « Ni à vendre, ni à louer ». /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus