Plus d’un million pour assainir le CCSC à Courfaivre

Le Conseil général de Haute-Sorne a donné mardi son préavis positif à un crédit de 1'312'000 ...
Plus d’un million pour assainir le CCSC à Courfaivre

Le Conseil général de Haute-Sorne a donné mardi son préavis positif à un crédit de 1'312'000 pour l’ensemble des travaux nécessaires à l’assainissement du bâtiment touché par de graves défauts

Des travaux doivent désormais être réalisés à l'intérieur du bâtiment (photo : archives). Des travaux doivent désormais être réalisés à l'intérieur du bâtiment (photo : archives).

Haute-Sorne devrait sortir le porte-monnaie pour le Centre de culture et de sport de Courfaivre. En prévision d’une votation populaire, le Conseil général a donné mardi soir, à l’unanimité, son préavis positif à un crédit de 1'312’000 francs pour l’assainissement du CCSC. Pour rappel, de graves défauts avaient été constatés sur le bâtiment inauguré en 2005.

Le crédit en question comprend les travaux déjà menés à l’extérieur du complexe l’an dernier et de nouveaux qui doivent être réalisés après la découverte de nombreuses malfaçons. Des problèmes d’étanchéité sont notamment en cause. L’objectif est désormais de supprimer la présence d’eau sous le bâtiment, la totalité du sol doit notamment être remplacée. Les locaux touchés par des défauts, tels que les vestiaires ou encore les douches, seront également remis en état.

L’enquête menée l’an dernier sur ces problèmes de construction n’a pas pu aboutir à des suites judiciaires. Les délais de prescriptions légaux sont en effet dépassés et aucune malversation ou défaut soumis au droit pénal n’a pu être mis en évidence. Certains élus ont demandé si les autorités n’auraient pas pu tenter une médiation avec les sociétés concernées ou essayer de négocier un dédommagement. Le maire, Jean-Bernard Vallat, et la conseillère communale en charge du dossier, Rose-Marie Allemann, ont assuré avoir fait tout ce qui était possible sans succès. 

Les précisions de Rose-Marie Allemann 

Le peuple devrait être appelé à se prononcer sur ce crédit au mois de décembre. S’il est accepté, les travaux pourraient commencer en juin 2020, ce qui engendrait une fermeture du complexe pendant cinq mois. Les utilisateurs de la salle seront contactés pour leur trouver des solutions adéquates. 


De l’argent pour une rue de Bassecourt

Les élus ont également donné leur feu vert à un crédit de 598'000 francs pour la réfection de la rue de la Papeterie à Bassecourt. Le revêtement de la chaussée sera notamment remplacé, ainsi que le réseau d’eau potable. Une nouvelle conduite d’eaux usées sera, par ailleurs, installée. La commune pourra bénéficier d’une subvention du Syndicat pour l'assainissement des eaux de Delémont et environs (SEDE). 


Pour une meilleure gestion des déchets

Par ailleurs, le Conseil général a accepté une motion du groupe PS et Verts demandant à l’exécutif de prendre des mesures pour obtenir une gestion des déchets plus efficiente. La conseillère communale en charge de la question, Géraldine Beuchat, a reconnu que la situation n’était pas satisfaisante à Haute-Sorne. Elle a toutefois demandé de la patience. La commune va attendre jusqu’à la fin de l’année pour voir si le projet de déchèterie régionale du SEOD se concrétise. Si rien ne se fait, les autorités sont prêtes à mettre en place un plan B, selon Géraldine Beuchat.

Deux autres textes ont, enfin, passé la rampe du législatif mardi. Les élus ont approuvé une motion du groupe PCSI pour que la commune de Haute-Sorne obtienne le label de « Commune en santé » et un postulat du groupe UDC pour que la façon de gérer les archives soit étudiée. /alr 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus