Espionnage de l’Espagne dans le Jura : le Gouvernement n’en a pas connaissance

L'exécutif a répondu à une question écrite du député Pierre-André Comte, qui soupçonne l'Etat ...
Espionnage de l’Espagne dans le Jura : le Gouvernement n’en a pas connaissance

Après avoir pris des renseignements suite aux soupçons révélés par le député Pierre-André Comte dans une question écrite, l’Etat jurassien n’effectuera pas de démarches supplémentaires auprès du DFAE.

Le secrétaire général du MAJ Pierre-André Comte, l'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont, l'ancien ministre François Lachat et le directeur de campagne de Moutier Ville Jurassienne Laurent Coste (de gauche à droite) s'étaient rencontrés lors de la Fête du peuple l'an dernier à Delémont. Pierre-André Comte soupçonne l'Espagne de mener des actes d'espionnage dans le Jura, notamment suite à cet événement (archive). Le secrétaire général du MAJ Pierre-André Comte, l'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont, l'ancien ministre François Lachat et le directeur de campagne de Moutier Ville Jurassienne Laurent Coste (de gauche à droite) s'étaient rencontrés lors de la Fête du peuple l'an dernier à Delémont. Pierre-André Comte soupçonne l'Espagne de mener des actes d'espionnage dans le Jura, notamment suite à cet événement (archive).

Le Gouvernement jurassien n’a pas connaissance d’activités d’espionnage de l’Espagne dans le Jura. Il répond en ce sens à une question écrite formulée par le député socialiste Pierre-André Comte. Pour rappel, la presse dominicale avait révélé que l’ambassade espagnole à Berne collectait des informations sur des séparatistes catalans et des politiciens suisses. Secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien, Pierre-André Comte s’est donc demandé si des Jurassiens étaient concernés, notamment au regard des relations avec l’ex-président de la Catalogne Carles Puigdemont.

L’Etat jurassien a interpellé le Service de renseignement de la Confédération. Il en ressort qu’il n’est actuellement pas possible d’affirmer avec certitude que les faits dévoilés par la presse sont avérés. Berne ne dispose par ailleurs d’aucune information au sujet d’espionnage en rapport avec la problématique catalane en Suisse. Le Gouvernement jurassien prend acte. Il indique donc dans sa réponse à Pierre-André Comte qu’il n’envisage pas d’effectuer d’autres démarches auprès du Département fédéral des Affaires étrangères. L’exécutif note toutefois que dans le cadre de ses relations étroites avec le Service de renseignement, il veillera à ce que des investigations plus poussées soient menées. Le but est de garantir que les activités de surveillance politique de l’Etat espagnol en Suisse se fassent conformément à la loi.

Contacté, Pierre-André Comte nous a confié qu’il n’était pas satisfait de la réponse du Gouvernement jurassien. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus