La place Roland-Béguelin devrait conserver certains tilleuls

Alors que le Conseil de ville de Delémont a longuement parlé d’arbres lundi soir, l’exécutif ...
La place Roland-Béguelin devrait conserver certains tilleuls

Alors que le Conseil de ville de Delémont a longuement parlé d’arbres lundi soir, l’exécutif a indiqué qu’une nouvelle variante du projet de réaménagement de la zone avait été demandée au bureau lauréat

Certains tilleuls de la place Roland-Béguelin ont encore de beaux jours devant eux (photo : archives)  Certains tilleuls de la place Roland-Béguelin ont encore de beaux jours devant eux (photo : archives) 

Les arbres de la place Roland-Béguelin ne devraient pas tous être abattus. Le Conseil communal de Delémont a pris position lundi soir à la suite d’une interpellation du Parti socialiste et de la pétition lancée récemment pour ne pas couper les dix tilleuls présents dans le secteur. Lors de la séance du Conseil de ville, l’exécutif a indiqué qu’il avait demandé au bureau lauréat du concours d’architecture de « revoir son projet en conservant les arbres existants, à tout le moins en majeure partie ». Il a toutefois estimé que cela poserait des contraintes très importantes au niveau des infrastructures souterraines et qu’il y aurait de « fortes incidences financières ».

Le conseiller communal en charge du dossier, Ernest Borruat, a souligné que cette requête avait été faite en juillet déjà, soit quelques semaines avant le lancement de la pétition. L’objectif est de garder au minimum les trois arbres sains. Une analyse a montré que les sept autres présentaient des défauts. De manière générale, tous les tilleuls ont subi des tailles inadaptées qui les ont passablement affaiblis. Le rapport sera toutefois repris et affiné pour davantage tenir compte de la préservation de la biodiversité et du réchauffement climatique.

Les autorités ont rappelé qu’elles n’avaient encore pris aucune décision sur le contenu du projet de réaménagement. La nouvelle variante sera d’ailleurs discutée mardi lors de la première séance de la commission de construction. Le Conseil communal souligne qu’une large démarche participative sera mise en place pour définir les contours du projet. Les pétitionnaires y seront associés. 


L’arborisation encore en question

Les conseillers de ville ont également accepté – en partie - une motion du PDC Olivier Montavon sur le même sujet. Le texte demande la mise en place d’un plan de recommandation des essences à privilégier dans nos régions. Les élus ont, par contre, refuser de subventionner les privés qui désirent planter un arbre correspondant aux diverses recommandations.

L’exécutif a, par ailleurs, répondu à deux interpellations qui demandaient notamment de planter des arbres devant le nouveau Théâtre du Jura et à l’avenue de la Gare. Le conseiller communal, Ernest Borruat, a indiqué que diverses contraintes avaient poussé les responsables du projet à densifier les arbres côté Ticle et non route de Bâle. Enfin, il a assuré vouloir renforcer l’arborisation de l’avenue de la Gare dans le cadre du réaménagement de cette zone qui devrait se faire dans les prochaines années. Ernest Borruat a rappelé que la ville devait planter 130 arbres par an après l’acceptation d’une motion de Camille Rebetez ce printemps par le législatif. 


Pour une lutte contre le harcèlement de rue

Le Conseil de ville a aussi parlé de harcèlement de rue. Les élus ont approuvé, à une majorité évidente, une motion du socialiste Laurent Crevoisier demandant le lancement d’une série d’actions pour mieux cerner ce phénomène et éventuellement mettre en œuvre des mesures d’amélioration.

Il a, enfin, été question de places de parc. Lors des questions orales, le libéral-radical Pierre Chételat a demandé si le Conseil communal avait envisagé une alternative au parking de La Poste, fermé depuis quelques semaines en raison des travaux. Ernest Borruat lui a répondu que des places de stationnement étaient désormais disponibles devant le bâtiment du Comptoir. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus