Les méthodes de certaines entreprises de transports ne plaisent pas

Deux questions orales ont été posées devant le Parlement jurassien mercredi à propos de sociétés ...
Les méthodes de certaines entreprises de transports ne plaisent pas

Deux questions orales ont été posées devant le Parlement jurassien mercredi à propos de sociétés qui viennent observer le prestataire actuel en lien avec l’appel d’offre pour les lignes de bus jurassiennes

 Le Parlement jurassien s’interroge sur les méthodes des entreprises concurrentes intéressées par les lignes de bus jurassiennes.(image : archives) Le Parlement jurassien s’interroge sur les méthodes des entreprises concurrentes intéressées par les lignes de bus jurassiennes.(image : archives)

Le Parlement jurassien s’interroge sur les méthodes des entreprises concurrentes intéressées par les lignes de bus jurassiennes. La députée indépendante Pauline Queloz et le socialiste Nicolas Maître sont revenus mercredi lors des questions orales sur le comportement de certaines d’entre elles en lien avec l’appel d’offres lancé par le canton du Jura. Certaines sociétés étrangères envoient des collaborateurs pour observer le prestataire actuel Car postal. Ces « espions » prennent, notamment, des photos des bus, filment les chauffeurs et les questionnent sur leur salaire et leurs conditions de travail. Dans une question orale, Pauline Queloz a demandé au Gouvernement s’il entendait tenir compte des manières de faire de certaines candidates au moment de l’attribution. Le ministre de l’Environnement David Eray lui a répondu que tant que les méthodes restent dans la légalité, il n’est pas possible d’agir et que ces pratiques sont courantes dans d’autres pays d’Europe, où les appels d’offres sont des habitudes davantage ancrées dans les mœurs qu’en Suisse. /emu

La réponse du ministre de l’Environnement David Eray :


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus