Un système d’alarme en cas de violences conjugales est nécessaire

Les élus jurassiens ont accepté une motion déposée par la députée PCSI Suzanne Maitre. Elle ...
Un système d’alarme en cas de violences conjugales est nécessaire

Les élus jurassiens ont accepté une motion déposée par la députée PCSI Suzanne Maitre. Elle attend que le Bureau de l’égalité propose un système d’appel d’urgence pour venir en aide aux femmes victimes de violences

Les députés jurassiens veulent un système d'appel d'urgence ou une application pour venir en aide aux victimes de violences (image : Pixabay). Les députés jurassiens veulent un système d'appel d'urgence ou une application pour venir en aide aux victimes de violences (image : Pixabay).

Les députés jurassiens souhaitent plus de moyens, en matière de violences conjugales. Ils ont accepté mercredi matin, par 34 voix contre 19 et 5 abstentions, une motion de la députée PCSI Suzanne Maitre, intitulée « Mise en place d’un système d’alarme en cas de violence faite aux femmes ». Une motion déposée « Au nom des femmes parlementaires ». L’élue y demandait au Gouvernement de donner mandat au Bureau jurassien de l’égalité pour mettre en place avec les autres bureaux romands et/ou suisses une solution d’appel d’urgence téléphonique ou une application adéquate pour venir en aide aux femmes victimes de violences.


Des moyens actuellement insuffisants dans le Jura

Elle a rappelé qu’en Suisse, une femme sur cinq est maltraitée par son conjoint. Elle estime que, même si la Suisse a ratifiée la Convention d’Istanbul, les moyens mis en oeuvre actuellement pour lutter contre la violence domestique ne sont pas suffisants. Le président du Gouvernement, Jacques Gerber, s’est montré d’accord sur le principe : « Tous les moyens doivent être mis en oeuvre pour combattre ce fléau », a-t-il déclaré. Or, il a estimé qu’une ligne téléphonique d’urgence pour le seul canton du Jura « n’a pas de sens ». Il a rappelé que d’autres outils existent actuellement, comme le centre LAVI, ou encore l’association La main tendue, que les victimes peuvent contacter. Il a aussi fait mention du site violencequefaire.ch

Après de longs débats, et la proposition de changer la motion en postulat (qui a été refusée par Suzanne Maitre), les élus ont finalement estimé que le Jura doit se doter de plus de moyens pour venir en aide aux victimes de violences. /cto-fco

Les élus jurassiens veulent plus de moyens pour lutter contre les violences faites aux femmes : 


Actualisé le

 

Articles les plus lus