Le PSJ s'oppose aux mesures d'économies

Le respect du frein à l'endettement ne peut pas justifier de telles mesures, selon le parti ...
Le PSJ s'oppose aux mesures d'économies

Le respect du frein à l'endettement ne peut pas justifier de telles mesures, selon le parti qui a réagit ce mercredi aux amendements présentés par le Gouvernement jurassien. Il invite son groupe parlementaire à s'y opposer

Photo: illustration. Photo: illustration.

« L’orthodoxie budgétaire ne doit pas détruire le rôle de l’état ! » Le Parti socialiste jurassien a réagi ce mercredi aux mesures d’économies présentées la semaine dernière par le Gouvernement et concernant le budget 2020. Il ne soutient ni la forme ni le fond des propositions de l’exécutif et invite son groupe parlementaire à s’y opposer lors du prochain débat.


Le frein à l'endettement n'est pas une excuse

Le respect du mécanisme du frein à l’endettement ne peut pas justifier ces mesures, selon le PSJ. Il note que les prévisions d’autofinancement ont toujours été sous-estimées ces dernières années par rapport aux comptes de résultat (le frein à l’endettement implique un taux minimum de 80% d'autofinancement). « Il faut avoir une vision plus lissée dans le temps et ne pas se focaliser sur une seule année », précise le parti. Le PSJ rappelle que le Parlement est compétent pour déroger au frein à l’endettement en cas d'événement extraordinaire. 

Le Parti socialiste jurassien avance enfin la possibilité d’utiliser la réserve conjoncturelle dans la présentation du budget, « comme ce fut le cas en 2016, 2017, 2018 et dont les montants prévus n’ont jamais été prélevés ». Le Parlement jurassien se prononcera sur le contenu du budget le 18 décembre prochain. /comm-mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus