Le Gouvernement recalé par la commission de gestion et des finances

L’instance parlementaire a examiné les propositions d’économie de l’exécutif jurassien relatives ...
Le Gouvernement recalé par la commission de gestion et des finances

L’instance parlementaire a examiné les propositions d’économie de l’exécutif jurassien relatives au budget 2020. Sa majorité en conteste une bonne partie et a transmis ce jeudi de nouvelles suggestions

Image d'illustration (photo : BNS). Image d'illustration (photo : BNS).

De nombreuses propositions d’économie du Gouvernement jurassien balayées par la majorité de la commission de gestion et des finances. L’instance parlementaire a examiné les amendements apportés par l’exécutif au budget 2020 et transmis ce jeudi de nouvelles suggestions.

Le Gouvernement jurassien avait annoncé début novembre plusieurs amendements au budget cantonal de l’an prochain pour respecter le frein à l’endettement. La majorité de la commission de gestion et des finances est en désaccord avec plusieurs propositions gouvernementales dans le compte de résultats. 


De nombreux désaccords

La contribution de l’Etat aux primes d’assurance maladie doit être maintenue comme le prévoyait la première version du budget du 25 octobre dernier, dit la majorité de la commission. Elle demande un retour à 80 francs par enfants et 180 pour les jeunes adultes. Le Gouvernement souhaitait 20 francs de moins.

Autre point de désaccord entre la majorité de la commission et l’exécutif : le pensum des enseignants doit être maintenu à 23 périodes hebdomadaires. Le Gouvernement voulait l'augmenter à 24 et engranger ainsi 356'000 francs d'économie.

L’exécutif voulait aussi faire une croix sur une subvention cantonale de 300'000 francs pour l'élevage du bétail : « Non », dit la majorité de la commission de gestion et des finances. Même topo pour les prestations d’intérêt général à l’Hôpital du Jura. La majorité de la commission refuse une économie de 300'000 francs.


Le Gouvernement et la majorité de la commission s’accordent sur plusieurs points

L’exécutif a fait marche arrière sur une proposition d’économie et suit ainsi la majorité de la commission. La coopération au développement conserve 180’000 francs dans cette dernière version du budget.

Autre point d’accord entre Gouvernement et majorité de la commission : il faudra piocher 2,5 millions de francs dans la réserve de politique budgétaire pour atteindre l’équilibre. Une minorité de la commission propose de prélever tout montant nécessaire au respect du frein à l'endettement.

La commission fait enfin plusieurs propositions, dont une principale soutenue par la majorité : diminuer d’un million et demi de francs l’ensemble de la masse salariale du personnel de l’Etat et des enseignants.


Des investissements à Courroux et Delémont défendus

Au chapitre des investissements, le Gouvernement et la majorité de la commission se sont accordés pour introduire 400'000 francs au budget 2020 (dont 77'700 de subventions fédérales) pour entamer les travaux de la traversée de Courroux.

La majorité de la commission de gestion et des finances est en revanche en désaccord avec le Gouvernement sur l'abandon du projet d'aire d'accueil des gens du voyage. Elle souhaite réintroduire un montant de 300'000 francs dont 175'000 francs de subventions fédérales au budget 2020.

Le parlement jurassien se penchera sur le budget 2020 mercredi prochain. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus