Un beau cadeau pour ses 20 ans

Jean Farine a été élu jeudi soir à la présidence du Conseil de ville de Porrentruy et l’année ...
Un beau cadeau pour ses 20 ans

Jean Farine a été élu jeudi soir à la présidence du Conseil de ville de Porrentruy et l’année prochaine, l’élu PDC entamera sa 20e année dans le législatif

Jean Farine accède au perchoir du Conseil de ville de Porrentruy. Jean Farine accède au perchoir du Conseil de ville de Porrentruy.

Pour ses 20 ans, Jean Farine accède au perchoir. Il a été élu jeudi soir à la présidence du Conseil de ville de Porrentruy, à l’unanimité moins une voix. L’année prochaine, ça fera 20 ans, non suivis, que l’élu démocrate-chrétien fréquente les travées du législatif bruntrutain. Âgé de 67 ans, il connaît bien les rouages de cette machine et se réjouit d’être le premier citoyen de Porrentruy. Les autres membres du bureau du Conseil de ville ont aussi été élus à la quasi-unanimité, il s’agit des vice-présidents Gilles Coullery du PS et Alain Theilkaes du PCSI.

Jean Farine se réjouit de cette fonction

La rue Joseph Trouillat sur de bons rails

Le crédit pour réaménager la rue Joseph Trouillat a été accepté jeudi soir. Les travaux sur ce tronçon de route cantonale, qui court du giratoire du Gravier jusqu’au pont de l’Allaine, se montent à 670'000 francs. Le Parlement cantonal doit aussi se prononcer prochainement sur une somme équivalente. L’ensemble de l’opération coûtera 1,8 million de francs. Tous les conseillers de ville ont salué le projet qui était sur le dessus de la pile depuis de très nombreuses années, puisqu’il remonte à l’époque de la construction de l’A16. Il fallait attendre son ouverture pour offrir un itinéraire de déviation et espérer moins de circulation en ville de Porrentruy. C’est loupé puisque plus de 10'000 véhicules utilisent ce passage étroit et surtout marqué par un goulet d’étranglement au niveau de la rue des Malvoisins.

Malgré les travaux, l’entonnoir restera, car le bâtiment gênant, La Bruntrutaine, est protégé. Claude Gerber de l’UDC s’est montré le plus critique sur les modifications. Selon lui, le projet ne prend pas suffisamment en compte que de nombreux convois agricoles empruntent cette route. Ainsi les trottoirs surélevés de 12 cm empêcheront les tracteurs de croiser. L’agrarien souhaitait les biseauter. La conseillère municipale en charge du dossier, Rosalie Beuret, lui a indiqué que c’est bien pour éviter de rouler dessus, et donc assurer la sécurité des piétons, que les trottoirs sont si hauts. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus