Plus de femmes dans les mandats étatiques

Le Parlement jurassien a accepté mercredi une motion de la députée socialiste Mélanie Brülhart ...
Plus de femmes dans les mandats étatiques

Le Parlement jurassien a accepté mercredi une motion de la députée socialiste Mélanie Brülhart. Elle demande à ce qu’une part de 40 à 60% de femmes nommées dans les mandats étatiques soit ancrée dans la loi

Le Parlement jurassien a accepté mercredi d'ancrer dans la loi un quota de femmes dans les entités étatiques ou paraétatiques. Le Parlement jurassien a accepté mercredi d'ancrer dans la loi un quota de femmes dans les entités étatiques ou paraétatiques.

Les députés jurassiens ont accepté mercredi d’établir par 47 voix contre 2 et 9 abstentions un quota de présence féminine dans les entités étatiques ou paraétatiques dirigées par des conseils d’administration et des conseils de fondation. Il sera de 40 à 60%. L’acceptation de cette motion de la députée socialiste Mélanie Brülhart doit donner un nouvel élan à la cause des femmes en politique. Pour rappel, une directive de 1994 avait donné au Gouvernement de l’époque l’objectif d’atteindre une représentation féminine de 30% sur l’ensemble des commissions et groupes de travail. Vingt-cinq ans plus tard, le taux n’atteint pas 25%.

Le texte de Mélanie Brülhart n’a pas donné lieu à de grands débats. Seul le représentant de l’UDC a estimé que les quotas étaient une fausse bonne idée, déclarant que les compétences devaient primer sur le genre. À l’inverse, le Gouvernement a recommandé au plénum d’accepter la proposition. La représentante du PDC a estimé que les femmes méritaient un coup de pouce. Du côté des Verts, on a rappelé que l’écart entre la bonne volonté et les faits était aujourd’hui flagrant. La motion doit permettre d’y remédier. Cette modification législative devra déjà déployer ses effets au début de la prochaine législature. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus