La police jurassienne réagit à la panne Swisscom 

Les numéros d'urgence ont été hors service dans la nuit de mardi à mercredi à cause d'une panne ...
La police jurassienne réagit à la panne Swisscom 

Les numéros d'urgence ont été hors service dans la nuit de mardi à mercredi à cause d'une panne Swisscom, la deuxième en quatre semaines. La police cantonale jurassienne planche sur des mesures pour y remédier

Le numéro 144, de la centrale d'appels sanitaires urgents, a notamment été injoignable dans la nuit de mardi à mercredi (photo : archives, JHU). Le numéro 144, de la centrale d'appels sanitaires urgents, a notamment été injoignable dans la nuit de mardi à mercredi (photo : archives, JHU).

Le réseau Swisscom à nouveau touché par une panne. Les services d’urgence dépendant de l’opérateur téléphonique ont été inatteignables dans la nuit de mardi à mercredi entre 23h et 1h30 dans une dizaine de cantons suisses. Des travaux de maintenance ont causé ces perturbations. Un dysfonctionnement semblable s’était déjà produit le mois dernier.


La police cantonale jurassienne réagit

Le Gouvernement jurassien avait réagi après la première panne Swisscom du 17 janvier. Il avait évoqué plusieurs mesures. Deux pistes sont toujours à l’étude. La police cantonale jurassienne réfléchit notamment à équiper les communes de radios polycom, qui relient les services de secours de toute la Suisse, et de téléphones satellites. Le commandant de la police cantonale Damien Rérat a créé un groupe de travail. Il doit notamment analyser la prise en charge des coûts de ces équipements par les communes.

La police cantonale réfléchit également à reporter les coûts engendrés par une telle panne sur l’opérateur. Dix collaborateurs ont été appelés dans la nuit de mardi à mercredi à leur domicile pour rejoindre la cellule de crise de la police jurassienne.

Faudrait-il, enfin, conclure un contrat avec un opérateur concurrent de Swisscom ? Cela n’aurait rien changé, ni lors de la panne de janvier dernier, ni ces jours, explique Damien Rérat. Le dysfonctionnement est intervenu à la base des infrastructures de la téléphonie nationale et aurait touché n’importe quel opérateur.


Le numéro provisoire n'a pas été sollicité

La police cantonale jurassienne précise encore « qu’aucun appel n’a été perdu durant la panne ». Le numéro d’urgence provisoire n’a pas été utilisé mais certains policiers ont été directement contactés par la population. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus