Les moloks ne laissent pas indifférent à Haute-Sorne

Les emplacements prévus pour les moloks sur le territoire de la commune fusionnée soulèvent ...
Les moloks ne laissent pas indifférent à Haute-Sorne

Les emplacements prévus pour les moloks sur le territoire de la commune fusionnée soulèvent des discussions

Ce sont 55 containers de ce type qui prendront place sur une trentaine d'emplacements prochainement à Haute-Sorne (photo : archives SIDP). Ce sont 55 containers de ce type qui prendront place sur une trentaine d'emplacements prochainement à Haute-Sorne (photo : archives SIDP).

Oppositions, discussions : l’implantation de moloks à Haute-Sorne ne passe pas comme une lettre à la Poste. Lundi soir, le Conseil général de la commune fusionnée a accepté un crédit de 140'000 francs pour la réalisation d’aménagements consécutifs à l’installation de containers semi-enterrés. Il s’agit avant tout d’aspects sécuritaires en lien avec le parcage de véhicules ainsi que d’aspects esthétiques sur la trentaine d’emplacements prévus pour accueillir les 55 containers. A ce jour, six oppositions ont été déposées pour divers emplacements, dont trois à Courfaivre. C’est ce qui a inquiété le PDC et Haute-Sorne Avenir (HSA) au moment de se prononcer sur le crédit qui pourrait justement évoluer en fonction des séances de conciliation. Le groupe HSA a proposé, par ailleurs, un changement pour la circulation proche d’un emplacement à Courfaivre, ce que l'assemblée a refusé. Le groupe PCSI et le groupe PS et Verts ont reproché à Haute-Sorne Avenir de se soucier de détails au détriment du message général dans ce dossier. Au final, le crédit a passé facilement la rampe.


Des routes bichonnées, activité de la police en question

Le législatif de Haute-Sorne a plébiscité une autre manne financière lundi soir. Il a donné son accord à un crédit cadre de 800'000 francs l’entretien et la réfection des routes communales pendant la période 2020-2023. Il s’agit avant tout de revoir certains tronçons qui ont été endommagés ces derniers temps, notamment en raison des conditions météorologiques.

En fin de séance, le conseiller général PCSI Blaise Schüll a pointé du doigt l’activité de la police sur le territoire de Haute-Sorne après avoir obtenu une réponse à sa question écrite. Selon lui, la présence des agents ne répond pas aux besoins dans la commune fusionnée. D’après le conseiller, « 16 minutes par jour pour un travail de proximité, c’est insuffisant ». Il a insisté sur le fait que sa remarque n’est pas uniquement consécutive à différentes déprédations survenues à Bassecourt récemment.


Hommage poignant

L’assemblée a pris un temps de recueillement en début de séance. Elle a rendu hommage à Jean-Luc Portmann, premier président du Conseil général de Haute-Sorne en 2013, décédé ces dernières semaines. Grand artisan de la fusion, l’ex-habitant de Glovelier s’était énormément investi pour « réussir le pari de la fusion pour les générations futures » pour reprendre ses mots cités lundi soir par Vincent Voyame, actuel président du législatif de Haute-Sorne. /mle


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus