Tornos démarre l’année dans l’incertitude

Le fabricant prévôtois de machines-outils a bouclé 2019 avec un bénéfice de 5,9 millions, ...
Tornos démarre l’année dans l’incertitude

Le fabricant prévôtois de machines-outils a bouclé 2019 avec un bénéfice de 5,9 millions, soit une baisse de 61,3%

Tornos a présenté ses résultats annuels lundi à Zurich. Tornos a présenté ses résultats annuels lundi à Zurich.

Des incertitudes qui n’entament pas la confiance de Tornos. Le fabricant prévôtois de machines-outils a tenu lundi matin sa conférence de presse annuelle à la bourse de Zurich. L’occasion de présenter ses chiffres qui enregistrent un net recul par rapport à 2018, année qualifiée d’exceptionnelle par François Frôté, président du conseil d’administration. Au final, le bénéfice net du groupe s’élève à 5,9 millions de francs, en diminution de 61,3% par apport à l’année précédente.


Automobile et horlogerie en baisse

Les raisons de cette baisse sont à chercher du côté du secteur automobile, qui a connu un fort ralentissement l’an dernier. Si le premier semestre 2019 s’est inscrit dans la continuité de 2018, la situation s’est rapidement détériorée avec une baisse drastique des entrées de commandes au deuxième semestre. Dans l’horlogerie, la valeur des commandes a diminué de moitié. Les ventes sont en revanches réjouissantes dans le domaine médical, même si elles ne permettent pas encore de compenser la récession constatée ailleurs. Sur la base de ce constat, Tornos annonce sa volonté d'adapter son orientation sur le marché : « le groupe mise davantage sur les segments de marché des techniques médicales et dentaires, de l’électronique et de l’industrie horlogères, car il y voit de meilleures opportunités commerciales ».


Bien loin des années les plus difficiles

A cette crise sectorielle s’ajoutent évidemment d’autres incertitudes liées au coronavirus qui perturbe actuellement l’économie mondiale. Son impact reste toutefois difficile à mesurer. Face à ce climat incertain, Tornos a choisi de recourir au chômage partiel depuis début mars. A en croire François Frôté, il n’y a toutefois pas lieu de tirer la sonnette d’alarme, même s’il reconnaît déjà que l’année en cours « ne sera pas bonne ». Le président relativise toutefois en précisant que la situation actuelle n’est en rien comparable à celle des années les plus difficiles qu’a connues l’entreprise. Malgré un carnet de commandes nettement moins rempli que l’an dernier et de nombreuses incertitudes géopolitiques, Tornos se dit « bien armée pour réagir de manière rapide et efficace aux évolutions de ses différents marchés ». A noter qu'au vu de la situation actuelle, Tornos ne versera pas de dividendes à ses actionnaires. /ast

Le président du conseil d'administration, François Frôté, était en direct dans le journal de 12h15 de RJB


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus