Les comptes 2019 de l’Etat jurassien sont au vert

Une embellie dans la situation financière de l’Etat jurassien. Les comptes 2019 bouclent sur ...
Les comptes 2019 de l’Etat jurassien sont au vert

Bonne surprise pour le canton : le résultat de l’exercice affiche un bénéfice d’un demi-million de francs

 Argent Le budget 2019 prévoyait un déficit: c'est finalement un léger bénéfice qui sort des comptes du canton du Jura (illustration).

Une embellie dans la situation financière de l’Etat jurassien. Les comptes 2019 bouclent sur un bénéfice de 500'000 francs grâce à l’entrée de recettes fiscales supplémentaires. Le budget prévoyait pourtant un déficit de 3,5 millions. Par ailleurs, un montant de 4 millions a pu être attribué à la réserve pour politique budgétaire grâce à une bonne maîtrise des charges dans l’administration cantonale et les milieux paraétatiques.

Ministre des finances ad intérim, Martial Courtet évoque une bonne surprise. Au niveau des recettes fiscales, la conjoncture favorable a permis de comptabiliser des entrées d’impôt plus importantes que prévu, tant de la part des citoyens que des entreprises : + 8 millions de francs. Ensuite, des montants supplémentaires pour 4 millions sont arrivés de la Confédération. Ces facteurs ont permis au canton de faire face à une augmentation des charges en faveur de tiers. Mieux : la maîtrise des charges en lien avec le personnel, les biens et les services a permis de doter la réserve de 4 millions supplémentaires. Cette réserve pour politique budgétaire est aujourd’hui de 30,5 millions. « Les efforts réalisés pour respecter les budgets dans l’administration et les bonnes surprises fiscales ont permis d’obtenir ce résultat bénéficiaire », commente Martial Courtet.

Au chapitre des investissements, l’Etat jurassien a dépensé 58 millions, dont 32 à sa charge, en 2019. Les principaux chantiers : la maintenance routière, les projets informatiques et le Théâtre du Jura. La dette brute a augmenté de 350 à 364 millions.

Le Gouvernement jurassien se déclare globalement très satisfait de l’exercice 2019, mais reste prudent. Les prestations supplémentaires obligatoires sont financées par des recettes aux évolutions incertaines. Un impact négatif est notamment attendu au regard de la pandémie de coronavirus. /rch-comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus