Moins d’accidents sur les routes jurassiennes

La police cantonale fait état de 294 cas l’an dernier dans le Jura contre 304 une année auparavant ...
Moins d’accidents sur les routes jurassiennes

La police cantonale fait état de 294 cas l’an dernier dans le Jura contre 304 une année auparavant, alors que le nombre de véhicules à moteur n’a jamais été aussi élevé

Les accidents sont en baisse dans le Jura (photo : police cantonale jurassienne). Les accidents sont en baisse dans le Jura (photo : police cantonale jurassienne).

« C’est assez réjouissant ». Le constat émane d’Eric Froidevaux, le chef de la gendarmerie jurassienne, au moment de commenter les statistiques des accidents de la circulation enregistrés l’an dernier dans le Jura. La police cantonale a dévoilé les chiffres lundi matin. Ils font état de 294 cas et représentent une diminution de dix accidents par rapport à 2018. « Ça nous conforte dans nos actions », appuie Eric Froidevaux. Il explique cette baisse par le travail de prévention et de répression de la police, mais aussi par des infrastructures de plus en plus sûres et une sécurité accrue des véhicules. « Les signaux sonores, lorsque les automobiles débordent de leurs voies notamment, favorisent la sécurité des usagers », détaille le chef de la gendarmerie. Il faut remonter à 2013 pour trouver trace d’une année plus calme sur les routes de la région. La baisse est aussi constatée au niveau des accidents mortels avec trois décès l’an dernier (à chaque fois dans un accident isolé) contre quatre un an auparavant.


Inattention et alcool toujours en tête, vitesse en baisse

Les causes de ces accidents restent sensiblement les mêmes que ces dernières années. Le manque d’attention arrive en tête, suivi de la consommation d’alcool, de médicaments et de stupéfiants. Ces deux situations affichent une légère hausse pour la deuxième année consécutive. Sur la troisième marche du podium des causes des accidents dans le Jura arrive la vitesse. Moins de cas ont été recensés l’an dernier qu’en 2018. « Ça fait de nombreuses années qu’on travaille sur cette problématique. La population sait que la police cantonale jurassienne est présente sur les routes et qu’elle lutte notamment contre les problèmes de vitesse au volant », analyse le chef de la gendarmerie.


Les localités comme principal danger

Ces accidents sont le plus souvent enregistrés dans les communes jurassiennes. 156 des 294 cas l’ont été à l’intérieur d’une cité l’an dernier. « Il y a automatiquement un rassemblement de nombreux véhicules dans les localités, souligne Eric Froidevaux. Notre politique de contrôle de vitesse est accentuée sur les communes. On fait plus de 60% de nos vérifications à l’intérieur des communes. » /comm-msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus