L’accès aux crèches est étendu

Les autorités jurassiennes élargissent le cercle des enfants qui peuvent être admis dans une ...
L’accès aux crèches est étendu

Les autorités jurassiennes élargissent le cercle des enfants qui peuvent être admis dans une structure d’accueil durant la pandémie de coronavirus tout en prolongeant la fermeture des établissements

Photo d'illustration. Photo d'illustration.

Les crèches jurassiennes ne rouvriront pas leurs portes la semaine prochaine. Les autorités cantonales en ont fait l’annonce vendredi matin. La fermeture des structures d’accueil est prolongée jusqu’à nouvel avis. La mesure devait prendre fin, dans un premier temps, lundi (6 avril). Le Gouvernement jurassien dit attendre « un retour à une certaine normalité » avant d’assouplir la mesure.


Aussi pour le personnel des activités de première nécessité

En revanche, il élargit le cercle des enfants qui peuvent être accueilli durant la pandémie. L’exécutif cantonal a constaté qu’il y a de la place dans les crèches de la région pour quelques bambins supplémentaires. Les conditions strictes et la demande actuelles n’empêchent pas un accueil plus large. Depuis le 16 mars, seuls les enfants du personnel de la santé, du social, de la police ou encore des prisons pouvaient être pris en charge. Désormais, les parents qui travaillent dans des domaines liés aux produits et aux activités de première nécessité peuvent aussi placer leurs têtes blondes. Cela concerne les employés de la grande distribution, des banques, du service postal ainsi que les personnes mobilisées par la protection civile ou l’armée. Les demandes doivent être justifiées. Elles ne seront prises en compte qu’en cas d’absence d’une autre solution privée et pour autant que les deux conjoints soient actifs dans ces domaines ou qu’il s’agisse d’une famille monoparentale. Ces demandes sont à adresser par téléphone au 032 420 99 00 du lundi au dimanche de 9h à 16h. Elles peuvent aussi être faite en ligne via la plateforme d’information et de coordination.

Les règles d’accueil ne changent pas. Chaque éducateur peut s’occuper de quatre enfants au maximum. Et les institutions ont l’obligation de refuser la prise en charge de bambins présentant des symptômes de grippe ou de toux. /comm-msc


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus