Visites limitées, mais à nouveau possibles dans les EMS et autres institutions

Le Gouvernement jurassien assouplit les mesures de semi-confinement : sous certaines conditions ...
Visites limitées, mais à nouveau possibles dans les EMS et autres institutions

Le Gouvernement jurassien assouplit les mesures de semi-confinement : sous certaines conditions, les visites dans les EMS/UVP, les appartements protégés et d’autres institutions seront à nouveau possibles

Il est à nouveau possible de rendre visite à ses proches dans les EMS (photo d'illustration). Il est à nouveau possible de rendre visite à ses proches dans les EMS (photo d'illustration).

Le dispositif cantonal de semi-confinement est assoupli : il est à nouveau possible de rendre visite à ses proches en institution, dans des EMS/UVP ou dans des appartements protégés. Or, des conditions strictes sont à respecter, selon le Gouvernement jurassien, afin de garantir la sécurité des résidents et du personnel.


EMS/UVP et appartements protégés: réouverture progressive sous strictes conditions

L’Etat jurassien a ainsi décidé de rouvrir progressivement les EMS/UVP et appartements protégés, tout d’abord aux intervenants externes (ergothérapeutes, physiothérapeutes, coiffeurs, etc.) et dès à présent aux visites du cercle familial restreint (maximum 2 personnes à la fois). Cette réouverture progressive va de pair avec le respect de strictes conditions sanitaires et de protection des individus. Les établissements sont responsables de mettre en place un concept de sécurité sanitaire et de veiller à son respect.


Reprise des visites dans les institutions pour personnes en situation de handicap

Dans les institutions hébergeant des personnes en situation de handicap, les visites pourront reprendre dès le 11 mai prochain, pour un cercle restreint de proches. Chaque institution prendra des dispositions selon ses spécificités. Les ateliers vont également rouvrir progressivement leurs portes dès lundi. Les centres de jour en revanche restent encore fermés pour le moment.

Les institutions spécialisées dans l’hébergement des personnes en situation de handicap ont été invitées à mettre en place des concepts de protection ad hoc, concernant tant leur personnel que leurs résidents et leur entourage. L’établissement de ces plans et le respect de ceux-ci sont placés sous la surveillance du Service de l’action sociale.


Réouverture du Centre médico-psychologique

Les consultations présentielles de psychiatrie au Centre médico-psychologique (CMP), quant à elles, ont déjà repris progressivement. Les contacts entre les soignants et les patients se sont poursuivis pendant la période de confinement, essentiellement via téléphone ou dans les locaux de l’institution au besoin, voire au Centre de crise de Delémont. Ce dernier va progressivement cesser son activité pour que l’Hôpital de jour pour adultes puisse accueillir à nouveau des patients. Pour rappel, les urgences psychiatriques sont toujours assurées par le service des urgences de l’Hôpital du Jura, site de Delémont.

L’hôpital de jour pour enfants et adolescents La Villa Blanche, de son côté, va reprendre progressivement ses activités dès le 11 mai.

L’atelier et le centre de jour de l’Unité d’accueil psycho-éducative (UAP) rouvriront leurs portes progressivement aux patients externes dès la fin du mois de mai. Des mesures spécifiques (hygiènes, distance sociale et protections particulières) seront mises en place en fonction des pathologies des patients et des caractéristiques des activités.


Nouveaux critères de test et mise en place des enquêtes d’entourage (traçage)

Au niveau du dispositif sanitaire destiné à lutter contre la maladie, l’Office fédéral de la santé publique a élargi dernièrement les critères de tests. Il est désormais recommandé à tous les adultes présentant des symptômes liés au COVID-19 de se faire dépister. Dans le Jura, les trois centres de consultation et de dépistage COVID-19 (Alle, Saignelégier et Delémont) sont prêts à accueillir la population présentant ces symptômes. Pour prendre rendez-vous, il suffit d’appeler la hotline au 032 420 99 00.

A partir du 11 mai prochain, tous les cantons doivent mettre en place des enquêtes d’entourage afin d’identifier les personnes ayant été en contact (moins de 2 mètres pendant plus de 15 min) avec les cas positifs depuis l’apparition des symptômes, mais aussi 48h avant le début des symptômes. Les personnes ayant été en contact avec un cas positif seront contactées et tenues de rester en isolement pendant au minimum 10 jours. En cas de symptômes, elles devront se faire dépister. C’est la hotline cantonale santé qui sera chargée de ces tâches supplémentaires de surveillance de la pandémie, sous la responsabilité du médecin cantonal.

L’ensemble de ces mesures d’assouplissement doivent continuer à aller de pair avec un strict respect des règles de protection et d’hygiène de base. Une nouvelle campagne cantonale a d’ailleurs été lancée : « Le déconfinement, à apprécier mais avec modération ! » /comm-cto-emu


Le ministre de la Santé Jacques Gerber était l'invité du Journal de 12h15

La joie de Jacqueline Rossé, résidente dans un home à Delémont


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus