Le Gouvernement jurassien tire un premier bilan de la crise sanitaire

L’exécutif va présenter son rapport sur la gestion opérationnelle de la crise du coronavirus ...
Le Gouvernement jurassien tire un premier bilan de la crise sanitaire

L’exécutif va présenter son rapport sur la gestion opérationnelle de la crise du coronavirus lors de la prochaine session du Parlement jurassien

La gestion de la crise du coronavirus sera évoquée dès mercredi au Parlement jurassien (photo : archives). La gestion de la crise du coronavirus sera évoquée dès mercredi au Parlement jurassien (photo : archives).

Le Gouvernement jurassien fait le point sur sa stratégie de lutte contre le coronavirus. Il va présenter un rapport sur la gestion opérationnelle de la crise sanitaire lors de la prochaine session du Parlement qui aura lieu mercredi et jeudi à Courroux. Le document résume toutes les décisions qui ont été prises depuis l’arrivée de l’épidémie en Suisse. Il nous apprend notamment que les premières mesures de lutte contre le Covid-19 ont été prises à la fin du mois de février. L’État-major cantonal de conduite s’est réuni pour la première fois le matin du 28 février, soit avant que le Conseil fédéral ne constate l’existence d’une situation particulière et interdise les rassemblements de plus de 1'000 personnes.

Dans le Jura, le premier cas a été signalé le 5 mars. Au total, 7 personnes ont perdu la vie.

Quelques chiffres sont également mis en avant :

  • 14'515 : les appels reçus par les différentes hotlines mises en place entre le 26 mars et le 18 mai, soit environ 268 appels par jour.
  • 30 : les soldats sanitaires engagés à l’Hôpital du Jura du 30 mars au 20 avril. L’effectif a été réduit à 15 militaires jusqu’au 4 mai. La protection civile a aussi été mobilisée pendant plus de deux mois.
  • Près de 1'000 : les contrôles effectués dans des entreprises par les collaborateurs du Service de l’économie et de l’emploi. 

L’Etat également chamboulé

Des réorganisations ont aussi dû être mises en place au sein de l’administration cantonale. Des collaborateurs ont ainsi été affectés dans d’autres services face à la réduction des tâches ou, au contraire, l’augmentation du volume de travail dans certains secteurs. Selon l’exécutif, des collaborations transversales intéressantes se sont développées.

L’exécutif estime, enfin, qu’il est trop tôt pour tirer le bilan de la crise et analyser son impact sur la société et l’Etat. Les conséquences sur les finances publiques feront notamment l’objet d’une analyse détaillée qui sera partagée avec la Commission de gestion et des finances, puis le Parlement dans le cadre du budget 2021. /comm-alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus