Une session particulière pour le Parlement jurassien

Le législatif jurassien va tenir sa première séance depuis plus de deux mois et demi mercredi ...
Une session particulière pour le Parlement jurassien

Le législatif jurassien va tenir sa première séance depuis plus de deux mois et demi mercredi et jeudi après une pause forcée due au coronavirus. La délocalisation à Courroux a engendré une logistique conséquente

La halle de gymnastique de Courroux est prête pour accueillir exceptionnellement le Parlement jurassien mercredi et jeudi. La halle de gymnastique de Courroux est prête pour accueillir exceptionnellement le Parlement jurassien mercredi et jeudi.

Le Parlement jurassien reprend du service dans une configuration spéciale. Il va tenir mercredi et jeudi sa première session depuis plus de deux mois et demi après une pause forcée due au coronavirus. Pour respecter les mesures de précaution toujours en vigueur, le législatif se réunira à la halle de gymnastique de Courroux, qui est plus grande que la salle du Parlement à Delémont. Cette délocalisation, une première depuis 18 ans, a nécessité un grand effort au nouveau de la logistique.

La salle a dû être configurée pour respecter la distance physique de deux mètres entre chaque personne. Le secrétariat du Parlement a donc dû imaginer une disposition qui permette d’accueillir près de 80 personnes dans la salle qui mesure 24 mètres sur 24. Il a profité de la scène pour y installer la présidence du législatif. Le Gouvernement siègera à son pied, avec en face les 58 députés répartis de gauche à droite plus ou moins en demi-cercle. Les votes se feront à main levée, tandis que les prises de parole se feront uniquement depuis l’une des deux tribunes, qui seront utilisées en alternance afin de permettre de les désinfecter après chaque intervention. Un marquage fléché sera aussi en vigueur pour éviter les croisements. Le public ne sera pas admis.

Les difficultés ont surtout été d’ordre technique pour le secrétaire du Parlement Jean-Baptiste Maître

L’ordre du jour de cette séance particulière du législatif se compose de 68 points. La première partie sera consacrée à la pandémie de Covid-19. Le Gouvernement présentera son rapport de gestion de la crise. Cinq interventions déclarées urgentes et 7 interpellations sur le sujet seront également traitées. « Je pense que les débats vont être influencés par ces dispositions particulières. Tout va être probablement plus lent. Chaque député devra monter à la tribune, cela va prendre du temps. Les débats devraient être moins dynamiques que dans la salle du Parlement », prévient le président du Parlement Eric Dobler.

« Le bon moment pour reprendre les débats », selon Eric Dobler

Le coût de cette session délocalisée se monte à environ 12'000 francs. Vous pourrez suivre les débats du Parlement jurassien en vidéo, en lien sur notre site mercredi et jeudi. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus