Antennes de téléphonie : le PSJ veut une meilleure information

Le député socialiste Fabrice Macquat demande par voie de motion que les citoyens concernés ...
Antennes de téléphonie : le PSJ veut une meilleure information

Le député socialiste Fabrice Macquat demande par voie de motion que les citoyens concernés par une installation soient prévenus par écrit

Les antennes de téléphonie mobile font toujours parler d'elles (archive d'illustration). Les antennes de téléphonie mobile font toujours parler d'elles (archive d'illustration).

Les citoyens doivent être informés de manière satisfaisante lors du dépôt public des installations de téléphonie mobile. C’est ce que demande le groupe socialiste au Parlement jurassien, via une motion du député Fabrice Macquat. L’élu de Courroux souhaite que le Gouvernement adapte un décret concernant le permis de construire.

Pour la construction d’antennes de téléphonie mobile, la règlementation définit une « distance maximale pour former opposition ». Distance qui se calcule en fonction de la puissance et de la valeur limite de l’installation. Elle est souvent d’un kilomètre et peut donc toucher les habitants de plusieurs communes. Le hic selon Fabrice Macquat : tous les citoyens de la zone concernée ne sont pas forcément informés. Le député socialiste cite l’exemple du mât de Bellerive, à Delémont, qui se trouve à quelques mètres de la limite de Soyhières. D’après lui, le projet concerne le village bien plus que la capitale jurassienne, alors qu’il n’a été publié qu’à Delémont. Les habitants de Soyhières sont donc concernés par la « distance maximale pour former opposition », sans forcément le savoir. Pour Fabrice Macquat, les droits fondamentaux à l’information et à l’opposition ne sont pas respectés. Il demande par conséquent que les citoyens soient prévenus par écrit au moment de la publication, quelle que soit leur commune d’appartenance.

Fabrice Macquat déplore par ailleurs le fait qu’aucun gabarit ne soit posé en cas de modifications d’antennes existantes. Selon l’élu socialiste, les projets sont donc invisibles sur le terrain pour les ayants droit. /rch

Le député PS Fabrice Macquat estime que les droits fondamentaux en termes d'information et d'opposition ne sont pas respectés (photo Georges Henz). Le député PS Fabrice Macquat estime que les droits fondamentaux en termes d'information et d'opposition ne sont pas respectés (photo Georges Henz).


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus