Plus de transparence concernant les denrées alimentaires importées

Le Parlement jurassien a adopté une résolution interpartis qui demande une amélioration conséquente ...
Plus de transparence concernant les denrées alimentaires importées

Le Parlement jurassien a adopté une résolution interpartis qui demande une amélioration conséquente de la déclaration du mode de production des aliments étrangers

Brigitte Favre a fait passer une résolution interpartis jeudi au Parlement jurassien. (Photo: archives Georges Henz) Brigitte Favre a fait passer une résolution interpartis jeudi au Parlement jurassien. (Photo: archives Georges Henz)

Les parlementaires veulent plus de transparence sur les modes de production des aliments étrangers qui se trouvent dans l’assiette des Jurassiens. Le législatif a adopté jeudi une résolution interpartis de l’UDC Brigitte Favre qui demande une amélioration conséquente de la déclaration du mode de production des denrées alimentaires importées. L’objectif est de pouvoir démarquer dans les commerces les denrées alimentaires provenant des agriculteurs locaux, qui sont soumis à des règles strictes, par rapport à la concurrence étrangère.

Le Parlement souhaite ainsi que le Conseil fédéral prévoit de préparer la déclaration obligatoire pour désigner les modes de production interdits par la législation suisse, en mentionnant que le produit est par exemple issu d’un élevage intensif ou pratiquant sur l’animal des interventions douloureuses interdites en Suisse, ou produit avec un mode d’abattage ou cultivé avec des produits phytosanitaires prohibés dans notre pays. Il demande aussi à la Confédération d’édicter des normes minimales réunissant les exigences légales essentielles pour la population suisse afin d’éviter les importations non conformes aux normes de bien-être animal et un système de contrôle officiel efficace. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus