La surcharge de la hotline questionnée au Parlement

La députée suppléante Tania Schindelholz a demandé mercredi au Gouvernement jurassien des explications ...
La surcharge de la hotline questionnée au Parlement

La députée suppléante Tania Schindelholz a demandé mercredi au Gouvernement jurassien des explications sur les difficultés à joindre la hotline cantonale du coronavirus

Les Jurassiens ont parfois du mal à joindre la hotline cantonale (photo : archives). Les Jurassiens ont parfois du mal à joindre la hotline cantonale (photo : archives).

La hotline cantonale dédiée au coronavirus est surchargée, mais le Gouvernement ne reste pas les bras croisés face à cette situation. Le sujet s’est invité mercredi matin au Parlement jurassien lors des questions orales. La députée suppléante du groupe Verts et CS-POP Tania Schindelholz a demandé des explications à l’exécutif concernant les difficultés rencontrées par certains Jurassiens pour joindre les autorités.

Le ministre de la santé, Jacques Gerber, lui a répondu par quelques chiffres. Il a notamment indiqué que la hotline était composée d’une quinzaine de lignes différentes. Celles-ci sont toutefois fréquemment surchargées, car il arrive que près de 300 personnes tentent de joindre la hotline en même temps. Jacques Gerber a recommandé d’éviter les appels entre 9h et 11h, période la plus chargée. Il a également souligné que les équipes avaient été continuellement renforcées pour faire face aux demandes liées à la deuxième vague de coronavirus. Actuellement, le canton a continuellement besoin de 22 personnes pour assurer la gestion de la hotline. Le traçage a, lui, été externalisé. « Nous arrivons au maximum des ressources que le canton peut engager », a souligné le ministre de la santé. /alr

Jacques Gerber : « Il y a parfois 300 appels en même temps »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus