Commentaire : la bouche cousue du Parlement face aux soignants

Le législatif cantonal a dû se prononcer mercredi sur une résolution interpartis demandant ...
Commentaire : la bouche cousue du Parlement face aux soignants

Le législatif cantonal a dû se prononcer mercredi sur une résolution interpartis demandant une prime pour le personnel soignant. À l’exception du responsable du texte, aucun député n’a pris la parole

Le Parlement jurassien s'est tenu mercredi à la Halle des expositions en raison de la situation sanitaire (photo : Georges Henz). Le Parlement jurassien s'est tenu mercredi à la Halle des expositions en raison de la situation sanitaire (photo : Georges Henz).

Il a manqué cinq voix pour que le Parlement jurassien adopte mercredi une résolution interpartis qui demandait l’octroi d’une prime aux soignants. Le texte porté par le socialiste François-Xavier Migy n’a été soutenu que par 26 députés, alors que la majorité absolue est nécessaire pour ce type de résolution. 17 députés se sont abstenus et 12 ont voté contre. À part François-Xavier Migy, personne ne s’est exprimé à la tribune. Un mutisme qui a inspiré ce commentaire à Alexandre Rossé :

C’est un sujet brûlant alors que le Jura fait face à la deuxième vague de coronavirus. Faut-il faire un geste pour le personnel soignant qui est au front ? À l’Hôpital du Jura, les employés prennent en charge près de 80 malades du Covid. Dans les EMS, ils travaillent sans relâche et dans des conditions difficiles pour éviter la propagation de la maladie. Mais le Parlement n’avait semble-t-il pas grand-chose à dire à ces personnes. Certes, la résolution a apparemment été soumise tardivement aux différents groupes. Ce n’était peut-être pas l’outil législatif le plus adapté, mais les soignants auraient mérité un peu plus de considération. Le texte a été balayé en moins de dix minutes, juste avant la pause de midi et la fin de la séance. Étonnant pour des députés qui sont parfois beaucoup plus loquaces sur des sujets pourtant bien moins concernant. Je ne dis pas qu’il fallait forcément accepter cette idée de prime. Les parlementaires avaient peut-être des arguments à faire valoir pour expliquer leur refus ou leur abstention, mais on ne les a pas entendus. Et c’est ce qui est déconcertant. En cette période de crise sanitaire, les soignants ont dû apprécier le message envoyé par nos députés.

Notez que l’Intersyndicale jurassienne du secteur de la santé a annoncé jeudi matin le lancement d’une pétition. Le texte adressé aux autorités cantonales demande qu’une prime exceptionnelle soit octroyée au personnel du secteur de la santé dans le Jura. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus