L’avenir s’éclaircit pour le FC Bassecourt

Les élus de Haute-Sorne ont accepté ce lundi un cautionnement de 835'000 francs en faveur du ...
L’avenir s’éclaircit pour le FC Bassecourt

Les élus de Haute-Sorne ont accepté ce lundi un cautionnement de 835'000 francs en faveur du club de football qui veut reconstruire ses installations après l’incendie d’il y a deux ans

Les installations du Stade des Grands-Prés devraient prochainement faire peau neuve. Les containers (à droite de l'image) sont appelés à disparaître (photo : archives). Les installations du Stade des Grands-Prés devraient prochainement faire peau neuve. Les containers (à droite de l'image) sont appelés à disparaître (photo : archives).

Le Conseil général de Haute-Sorne fait un geste déterminant pour le FC Bassecourt. Réunis lundi soir en assemblée, les élus ont accepté par 26 voix contre 2 et 3 abstentions un cautionnement de 835'000 francs en faveur du club de football. Selon la commune, les intérêts bancaires pour de tels projets sont élevés et un club sportif ne peut obtenir un prêt qu’avec un cautionnement pour un remboursement sur du long terme. Signe que le dossier est sensible dans la commune, le vote de lundi soir s’est déroulé à bulletins secrets sur une demande du groupe Haute-Sorne Avenir. C’est soulagé que le président du FC Bassecourt, Francis Rebetez, est rentré chez lui, après avoir affirmé la voix tremblante que ce vote était « la dernière chance » de son club. Après le refus du peuple en juin, le projet du FCB a évolué. Il est désormais devisé à 1'480'000 francs. Il sera financé à hauteur de 645'000 francs par le club, en comptant l’indemnité d’assurance, et à 835'000 francs donc par un emprunt bancaire, cautionné par la commune. Il n’est désormais plus prévu d’agrandir la cantine au stade des Grands-Prés. Mais le projet comporte toujours la reconstruction des vestiaires et de la tribune, la construction de deux vestiaires supplémentaires et de nouveaux locaux sanitaires.

Francis Rebetez : « Un énorme soulagement »

Grosse enveloppe pour l’eau potable

A l’unanimité, les élus de Haute-Sorne ont également préavisé favorablement un crédit de 2'100'000 francs pour la création d’une colonne principale d’alimentation en eau potable entre Bassecourt et Courtételle. En raison de la faiblesse des ressources en quantité et en qualité, ainsi que de la vétusté et du diamètre insuffisant de la conduite du transport Courfaivre-Courtételle, des travaux sont aujourd’hui nécessaires pour répondre aux dispositions légales. Cet objet sera soumis au vote populaire.

Les élus de Haute-Sorne ont siégé masqués ce lundi soir à Glovelier. Les élus de Haute-Sorne ont siégé masqués ce lundi soir à Glovelier.

Des entreprises qui vont voir ailleurs

L’élu PDC Julien Meier a pris la parole lors des questions orales. D’après lui, une dizaine d’entreprises ont choisi récemment un autre horizon que Haute-Sorne pour s’implanter, faute de place. Le conseiller communal Gérard Ruch a confirmé cette tendance : aujourd’hui, la commune fusionnée n’a tout bonnement plus de terrain à proposer aux entreprises. Selon Gérard Ruch, la seule solution actuelle pour les entreprises qui souhaitent rejoindre la commune est de s’approcher de privés qui disposent de terrains en zone d’activité… mais ils sont peu nombreux. L’extension et la création de zones d’activité sont attendues dès 2023, à Glovelier avec la ZAM, mais également dans d’autres villages de Haute-Sorne.


Les élus de la commune fusionnée ont aussi reçu des informations concernant la gestion des déchets ce lundi. Le nouveau concept à l’échelle régionale a été présenté avec la possibilité de conserver des écopoints pour les déchets de base dans les communes et une déchetterie régionale pour les autres déchets. Cette dernière pourrait être implantée à Delémont. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus