Un signe de reconnaissance pour le personnel de la santé

Une motion qui demande l’octroi d’une prime unique pour le personnel de santé engagé contre ...
Un signe de reconnaissance pour le personnel de la santé

Une motion qui demande l’octroi d’une prime unique pour le personnel de santé engagé contre le coronavirus a été acceptée par le Parlement jurassien, mais sous la forme du postulat

La motion pour un soutien aux personnels de la santé a été acceptée sous la forme d'un postulat par le Parlement. (Photo : KEYSTONE/Jean-Christophe Bott). La motion pour un soutien aux personnels de la santé a été acceptée sous la forme d'un postulat par le Parlement. (Photo : KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

Le Parlement jurassien veut faire un geste pour le personnel de la santé au front dans la lutte contre la pandémie. Le législatif a accepté jeudi après-midi une motion socialiste transformée en postulat, par 53 voix contre 1 et 1 abstention. Le texte porté par François-Xavier Migy demande au Gouvernement de réfléchir à l’octroi d’une prime à chaque salarié de notre système général de santé.

Les débats ont été intenses. Ils ont duré plus d’une heure et demie. Le motionnaire a évoqué un geste de solidarité et de reconnaissance. Son texte laissait toutefois au Gouvernement le soin de définir le montant et les modalités d’attribution. Plusieurs députés ont critiqué un manque de précision et un trop grand flou. C’est le cas que de Rémy Meury pour le CS-POP qui a toutefois indiqué qu’il était indispensable de valoriser le travail du personnel de la santé et qui a appelé à soutenir le texte. Un avis partagé par le PCSI Quentin Haas, même si ce dernier a estimé qu’une prime ne réglera pas tous les problèmes. « Ça revient à donner un sugus après un ouragan », a déclaré l’élu de Cornol qui a souligné que certains professionnels sous-occupés, comme les chirurgiens ou les anesthésistes, seraient très mal à l’aise de recevoir une prime.

Le député PS Loïc Dobler salue ce geste du Parlement jurassien 

Prendre en compte les autres secteurs

Pour le Gouvernement, le ministre de la santé a indiqué que la demande était pertinente, mais que le moyen utilisé pour atteindre l’objectif de reconnaissance n’était pas adéquat. Jacques Gerber a estimé qu’il faudrait plutôt une mesure qui s’inscrive dans la durée. Il a proposé de transformer la motion en postulat pour que l’exécutif puisse réfléchir à un soutien plus global, car d’autres secteurs sont également très touchés par la crise.

Les représentants de la droite ont abondé dans le sens du ministre de la santé. Ils ont également questionné les coûts d’une telle mesure. Pour le PLR, Gabriel Voirol a déclaré qu’il fallait aussi penser aux personnes qui avaient tout perdu ou qui sont sur le point de tout perdre. La PDC Anne Roy-Fridez a appelé à des solutions plus pragmatiques répondant à l’ensemble des secteurs touchés. Idem pour l’UDC Lionel Montavon qui a déclaré que l’on ne pouvait pas résumer l’effort consenti au seul secteur de la santé.

Au final après une suspension de séance, François-Xavier Migy a accepté la transformation de sa motion en postulat. Le texte a donc facilement passé la rampe. /alr

Le député PLR Gabriel Voirol se réjouit de l'adoption du postulat 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus