La présidence de la FSFM prend la direction de la Suisse alémanique

Deux hommes se sont annoncés pour succéder à l’Ajoulot Jean-Paul Gschwind au sein de la Fédération ...
La présidence de la FSFM prend la direction de la Suisse alémanique

Deux hommes se sont annoncés pour succéder à l’Ajoulot Jean-Paul Gschwind au sein de la Fédération suisse du Franches-Montagnes au terme du délai de dépôt des candidatures. Aucun jurassien ne se profile

La Fédération suisse du Franches-Montagnes doit nommer un nouveau président et un nouveau gérant dans les prochains mois. (Photo : archives). La Fédération suisse du Franches-Montagnes doit nommer un nouveau président et un nouveau gérant dans les prochains mois. (Photo : archives).

Aucune personnalité jurassienne ne s’est annoncée pour briguer la présidence de la Fédération suisse du Franches-Montagnes. Le délai de candidature pour succéder à l’Ajoulot Jean-Paul Gschwind est arrivé à échéance samedi passé. Deux prétendants alémaniques sont sortis du bois, comme l’a révélé mardi le Quotidien jurassien. Il s’agit du conseiller national UDC bernois Albert Rösti et de l’éleveur de chevaux soleurois Christoph Haefeli. Cela faisait douze ans que la présidence de la FSFM était jurassienne avec les mandats de Bernard Beuret et de Jean-Paul Gschwind : « La FSFM est active dans toute la Suisse et bien que le Jura soit le berceau de la race, nous ne pouvons pas toujours revendiquer la présidence. C’est une déception qu’il n’y ait pas eu de candidature de la région, mais pour nous les éleveurs ce qui compte ce sont la personnalité, les compétences et la disponibilité de la personne en place, davantage que son origine », explique Pierre Berthold, le président de la Fédération jurassienne d’élevage chevalin, qui précise qu’une candidature régionale de dernière minute au moment de l’élection n’est pas impossible.

« Nous restons ouvert à une candidature de dernière minute », confie Pierre Berthold

Un autre poste d’importance est à repourvoir au sein de la Fédération suisse du Franches-Montagnes. La gérante Marie Pfammatter a annoncé sa démission dernièrement. Il pourrait aussi être intéressant de placer une personnalité jurassienne à cette fonction, selon Pierre Berthold.

L’élection à la présidence de la Fédération suisse du Franches-Montagnes devrait normalement se tenir le 15 avril lors de l’Assemblée ordinaire des délégués à Riedholz. La date de nomination pour la succession de Marie Pfammatter à la gérance n’est pas encore arrêtée. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus