Vers une mue de la gouvernance de l’école jurassienne

Le canton du Jura met en consultation des modifications de la loi sur l’école obligatoire et ...
Vers une mue de la gouvernance de l’école jurassienne

Le canton du Jura met en consultation des modifications de la loi sur l’école obligatoire et de l’ordonnance scolaire visant à donner plus d’autonomie aux directions

Les compétences des directions d'écoles devraient être élargies dans le Jura (photo: archive d'illustration). Les compétences des directions d'écoles devraient être élargies dans le Jura (photo: archive d'illustration).

Donner davantage de compétences aux directions des écoles obligatoires du Jura : l’objectif visé par le Gouvernement jurassien. Il met en consultation – à partir de lundi et jusqu’au 10 mai – diverses modifications de la loi et de l’ordonnance scolaire. Des changements de rôles entre le canton et les communes sont ainsi envisagées pour une répartition des tâches plus précise et plus claire quant à la gestion de l’école. La mise en œuvre est prévue en août 2022.

Dans les faits, l’Etat propose de passer à un système d’enveloppes pédagogiques. Les écoles sont ainsi dotées d’un nombre global de leçons, calculé par rapport aux effectifs des élèves. Chaque direction organise ensuite son établissement scolaire pour répondre au mieux aux besoins, en tenant compte des ressources et contraintes locales. A ce jour, les responsabilités générales sont confiées aux commissions d’école, appuyées par les directions, mais les décisions d’ouverture ou de fermeture des classes sont du ressort du canton. Le Gouvernement souhaite à travers cette réforme tendre vers une autonomisation des directions, estimant que la gestion centralisée de l’organisation des écoles n’est pas idéale.

Trente-cinq des quarante écoles primaires et secondaires du canton du Jura participent actuellement au projet pilote de gestion par enveloppes pédagogiques. L’Etat indique que les retours sont positifs dans toutes les parties.

Si le projet induit le transfert de certaines compétences des commissions d’école aux directions, les premières auront de nouvelles prérogatives et se chargeront des activités parascolaires ou des devoirs surveillés. Elles auront par ailleurs encore les compétences de gestion de la scolarisation des enfants, la planification et la gestion des locaux scolaire avec l’autorité communale, puis l’organisation des transports scolaires.

A noter que le projet rapprochera les compétences des directions des écoles obligatoires jurassiennes et bernoises. /comm-rch

Entretien avec le ministre jurassien de la Formation Martial Courtet :

Le ministre de la Formation, Martial Courtet, voit en la réforme proposée un gain d'efficacité (photo: archive). Le ministre de la Formation, Martial Courtet, voit en la réforme proposée un gain d'efficacité (photo: archive).


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus