Le peuple décidera du sort de la Maison de l’enfance

Par 37 voix pour et 4 abstentions, les conseillers de ville de Porrentruy ont accepté jeudi ...
Le peuple décidera du sort de la Maison de l’enfance

Avec 37 voix pour et 4 abstentions, les conseillers de ville de Porrentruy ont accepté jeudi le crédit de 6,3 millions de francs pour doubler la surface de la crèche de Porrentruy. Le dernier mot reviendra au peuple

L'agrandissement de l'annexe de la Maison de l'enfance permettra de doubler la surface à disposition. (photomontage: MBR Architecture SA) L'agrandissement de l'annexe de la Maison de l'enfance permettra de doubler la surface à disposition. (photomontage: MBR Architecture SA)

 

Jeudi soir, le législatif buntrutain a accepté le crédit de 6,3 millions de francs pour l’agrandissement de la Maison de l'Enfance. Actuellement basée sur trois sites, la nouvelle structure serait regroupée en un seul et unique lieu dès l'an prochain. Les travaux pourraient commencer en juin, mais le peuple devra se prononcer avant tout coup de pioche. Si les conseillers de ville ont donné leur feu vert, les questionnements étaient nombreux.

« Réunir tous les enfants sur le même site serait un bel atout. Cela éviterait des problèmes de logistique auxquels doit actuellement faire face la Municipalité. Mais la charge financière est importante », analysait Laure Roy jeudi soir. L’élue PDC demandait plus de précisions sur l’impact financier d’un tel projet. 

Les inquiétudes étaient les mêmes du côté du PCSI. Pierre-Olivier Cattin, qui s’est amusé à mesurer le coût au mètre carré, soulevait l’aspect onéreux du projet. Mais il l'a finalement soutenu et s’engagera même dans la votation populaire. 

Empêcher un tel projet serait une erreur de frilosité, selon Mathilde Crevoisier Crelier. L’élue socialiste relevait l’importance de la synergie dans ce projet. Rien n’est optimal dans le système actuel de crèche à Porrentruy, d’après elle. 

Pour calmer les doutes, le conseiller municipal en charge des finances, Manuel Godinat, a pris la parole. Ce crédit représente, selon lui, un investissement sur le long terme. La crèche accueillera plus d’enfants et générera des emplois et des dépenses dans la région. Crise financière ou non, il faut le concrétiser sans tarder selon lui, car en attendant trop, d’autres communes pourraient devancer la ville. 

Par 37 voix pour, 0 contre et 4 abstentions, le législatif a semblé rassuré. Le peuple aura le dernier mot le 9 mai.

 

L'unanimité pour des liaisons directes en train

Lors de ce Conseil de Ville, c’est à l’unanimité que l’exécutif a soutenu la résolution interpartis « pour des liaisons rapides entre Delémont et Porrentruy », qui demande à ce que des trains rapides entre les deux villes soient mis en place au plus vite. Les postulats et motions qui visaient à libérer le centre ancien des bus ont été rejetés. /cka

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus