Sophie Michaud Gigon, « cinquième élue jurassienne » à Berne

Alors que le Jura compte quatre élus sous la coupole fédérale, RFJ a rencontré la conseillère ...
Sophie Michaud Gigon, « cinquième élue jurassienne » à Berne

Alors que le Jura compte quatre élus sous la coupole fédérale, RFJ a rencontré la conseillère nationale verte vaudoise, originaire de Haute-Ajoie et régulièrement présente à Courtedoux. Entretien au sujet de pâturages boisés, de patois jurassien et de Jean-Paul Gschwind

Sophie Michaud Gigon dans le hall du Palais fédéral, devant les Trois Confédérés. Sophie Michaud Gigon dans le hall du Palais fédéral, devant les Trois Confédérés.

Et si le Jura comptait un cinquième élu, de coeur, à Berne ? La Verte Sophie Michaud Gigon siège au Conseil national depuis deux ans. Elue vaudoise, elle est originaire de Haute-Ajoie, mariée à un Jurassien et se rend régulièrement à Courtedoux où vit sa belle-famille. « Quand on arrive à l’arrêt des Chemins de fer du Jura La Large-Journée, les enfants et nous crions dans la voiture « Salut le Jura ! » et pareil au retour », raconte Sophie Michaud Gigon. Alors que la session parlementaire bat son plein à Berne, Marceline Michon l’a rencontrée.

Sophie Michaud Gigon : « Avec le cœur j’ai beaucoup d’affinités avec le canton du Jura. Cela remonte à l’enfance »

S’inspirer d’un état d’esprit jurassien sous la coupole

Sophie Michaud qui vit à Lausanne est aussi secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs. « Je trouve qu’en Suisse romande, les Jurassiens ont le plus joli accent », assure la conseillère nationale qui ajoute : « Ici au Parlement, ils ne sont pas nombreux mais on peut prendre un peu de cette attitude d’ouverture et de chaleur ».

Sophie Michaud Gigon : « Dernièrement j’ai dû défendre une initiative de sortie du glyphosate portée par le Jura. Cela me faisait plaisir parce que c’était un texte jurassien »

Question jurassienne et Jean-Paul Gschwind

« La Question jurassienne, ce n’est pas mon combat mais je peux comprendre le besoin identitaire. Pour moi, il s’inscrit plus dans les gens, dans l’accent, dans les paysages plutôt que dans des limites administratives cantonales », explique Sophie Michaud Gigon, quand on lui évoque le vote du 28 mars dernier à Moutier. L’élue verte s’entend bien avec les élus jurassiens siégeant à Berne, à commencer par le conseiller national Jean-Paul Gschwind : « Il a aussi ses expression typiques, par exemple il dit « j’viens fou, j’viens fou ! » Je m’entends très bien avec lui », plaisante, pour conclure, l’élue originaire de Haute-Ajoie. /mmi

Sophie Michaud Gigon : « Le Jura c’est le petit dernier, c’est le chouchou »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus