Le FC Bassecourt pourra bénéficier d’un prêt de la commune

Le Conseil général de Haute-Sorne a accepté lundi l’octroi d’un prêt de 140'000 francs au FCB ...
Le FC Bassecourt pourra bénéficier d’un prêt de la commune

Le Conseil général de Haute-Sorne a accepté lundi l’octroi d’un prêt de 140'000 francs au FCB pour compléter le financement du projet d’assainissement des Grands-Prés

Les travaux ont commencé il y a quelques mois au stade des Grands-Prés. (Photo : archives). Les travaux ont commencé il y a quelques mois au stade des Grands-Prés. (Photo : archives).

Le FC Bassecourt va pouvoir terminer les travaux du stade des Grands-Prés. Réuni lundi soir à Courfaivre, le Conseil général de Haut-Sorne a approuvé l’octroi d’un prêt de 140'000 francs au club de football, par 25 voix contre 0. Cette enveloppe fait office de complément au cautionnement de 835'000 francs voté lors de la séance du 16 novembre 2020. En raison d’une erreur dans l’intitulé du message au Conseil général, le montant cautionné s’est révélé insuffisant pour libérer la totalité de l’emprunt nécessaire à la réalisation du projet. L’institution bancaire partenaire du FCB et les directives de la FINMA demandent que le montant cautionné corresponde au 120% du montant prêté. Le club n’a donc pu obtenir qu’un emprunt de 695'000 francs alors que les travaux sont devisés à 835'000. Le prêt doit venir combler les 140'000 francs manquant pour finaliser les travaux. Il s’étendra sur 35 ans.


Les comptes passent la rampe

Par 30 voix contre 0, les conseillers généraux ont également donné leur aval aux comptes 2020 de la commune fusionnée. Ceux-ci bouclent pour la première fois dans les chiffres rouges. Ils présentent un déficit de 1,45 million de francs. Ce résultat s’explique notamment par une forte baisse des recettes fiscales des personnes morales. Pour le groupe PDC, Gérald Steiner a déploré cette évolution et jugé la situation critique. Il a demandé que des mesures soient prises pour enrayer cette spirale négative. Le représentant du groupe PS+Verts, Kevin Challet, a estimé que la commune devait complètement revoir sa politique en matière d’investissements. Vincent Voyame du groupe PCSI et rassemblement citoyen a indiqué qu’il fallait veiller à maintenir les dettes à un niveau acceptable. Il a ajouté qu’il était nécessaire d’agir pour attirer de nouvelles entreprises dans la commune.


Pour une présence obligatoire des personnes naturalisées

Le législatif a, par ailleurs, accepté, par 11 voix contre 8, une motion de l’élu UDC Michel Lando. Son texte demande de rendre obligatoire la présence des personnes naturalisées lors de la séance du Conseil général statuant sur leur demande de naturalisation. Il s’agit notamment, selon le conseiller général, de permettre aux différents candidats de mieux connaître leur autorité politique. Le maire, Jean-Bernard Vallat, a souligné que la présence obligatoire pourrait poser quelques problèmes juridiques.


Rocade de dicastères

À l’heure des communications, le maire a indiqué que deux conseillers communaux allaient échanger leur dicastère. Pascal Crétin a souhaité remettre son département « Ecoles, formation et affaires sociales » pour des raisons de santé et de disponibilité. Raoul Jaeggi a accepté de le lui reprendre et de donner son dicastère « Forêts, pâturages et affaires bourgeoises ». /alr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus