Les agriculteurs jurassiens comptent leurs pertes

Après le passage des intempéries, les dégâts sont nombreux et variés dans les champs, prairies ...
Les agriculteurs jurassiens comptent leurs pertes

Après le passage des intempéries, les dégâts sont nombreux et variés dans les champs, prairies ou encore pâturages jurassiens

Les intempéries ont pesé sur les champs jurassiens (ici à Develier). Les intempéries ont pesé sur les champs jurassiens (ici à Develier).

Des dégâts parfois très importants sont observés dans les champs, prairies et pâturages jurassiens. Les fortes précipitations de ces dernières semaines et des épisodes de grêle ont laissé des traces parfois conséquentes et indélébiles. Les orages qui se sont abattus ont été très localisés. Le président de la Fondation rural interjurassienne (FRI), Noël Saucy, reconnaît ainsi que les paysans de Develier, de La Baroche, de Cornol ou encore d’Alle ont été particulièrement touchés. 


Le dilemme actuel

Avec le retour de conditions ensoleillées, les agriculteurs ont pu se rendre compte des dégâts causés par les récentes intempéries. Aujourd’hui, ils font face à un dilemme. Alors qu’il serait temps de faucher les prairies pour augmenter le stock de fourrage, le risque est très élevé d’endommager les terrains, voire même de les tasser et de mettre en danger la coupe suivante. Noël Saucy le reconnaît, «  les agriculteurs risquent une forte perte dans les prairies, surtout pour cette coupe-ci  ». Selon le président de la FRI, l’eau qui a saturé les terrains a provoqué une sorte «  d’asphyxie des sols  ». 

Noël Saucy  : «  Aujourd’hui, on sait qu’il faut qu’on y aille  »

Craintes pour les céréales

L’impact sur les céréales n’a pas encore pu être complètement mesuré dans tous les champs jurassiens. Il le sera lors des récoltes, selon Noël Saucy. Ce dernier indique toutefois que les périodes humides favorisent les maladies et qu’elles ont des répercussions sur la qualité du grain. La récolte 2021 de céréales ne devrait donc pas rester dans les annales…

Le blé a particulièrement souffert lors des assauts de dame météo (ici à Develier). Le blé a particulièrement souffert lors des assauts de dame météo (ici à Develier).

Des terrains lessivés

D’après Noël Saucy, le canton du Jura a été la proie à un phénomène particulier  : le lessivage des terrains. A plusieurs endroits, la matière de production est partie sous la grande quantité d’eau tombée. Cela est d’autant plus contraignant que les agriculteurs ne sont pas indemnisés pour ce genre de phénomène d’érosion, d’après le président de la FRI. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus