La crise sanitaire met Delémont dans le rouge

Les comptes 2020 de la ville bouclent sur un déficit de 575'000 francs. Une somme qui représente ...
La crise sanitaire met Delémont dans le rouge

Les comptes 2020 de la ville bouclent sur un déficit de 575'000 francs. Une somme qui représente exactement le coût annuel de la pandémie de coronavirus pour la Municipalité

La pandémie de coronavirus a , sans surprise, eu des effets négatifs sur les comptes de la ville de Delémont. La pandémie de coronavirus a , sans surprise, eu des effets négatifs sur les comptes de la ville de Delémont.

Delémont vire au rouge. Les comptes 2020 de la ville bouclent sur un déficit de 575'000 francs, soit le coût exact de la crise sanitaire pour la Municipalité. Le maire Damien Chappuis évoque d’ailleurs un résultat « covido-déficitaire ». Le budget prévoyait l’équilibre, et même un léger bénéfice de 4'500 francs. Au chapitre des rentrées fiscales, Delémont est passé de 42,8 millions à 38,5 millions. Le manque à gagner est de 1,2 million par rapport aux prévisions budgétaires.

Sans surprise aucune, la ville de Delémont n’a donc pas échappé aux effets négatifs de la crise du coronavirus. Les autorités ont souhaité présenter des comptes qui reflètent la réalité liée à la pandémie. Le maire Damien Chappuis :

Si la crise a « permis » une économie d’environ 300'000 francs avec l’annulation d’événements, les recettes non-encaissées ont péjoré le résultat 2020. Elles représentent 650'000 francs hors impôts, soit les conséquences de la fermeture temporaire d’institutions comme les piscines, la bibliothèque, la ludothèque ou la Maison de l’enfance. Par ailleurs, des patentes et des loyers n’ont pas été encaissés auprès de restaurateurs et de commerçants.

Pour boucler les comptes, les autorités delémontaines ont puisé dans différentes réserves, mais uniquement pour faire face aux effets de la RFFA et de l’AVS, pas pour gérer la crise. Une somme de 1,9 million a ainsi été prélevée, alors que l’exécutif envisageait de prendre 3,3 millions dans les provisions. Damien Chappuis :

Le maire de Delémont précise que si les autorités avaient prélevé davantage d’argent dans les réserves budgétaires, elles auraient présenté des comptes à l’équilibre et procédé à des amortissements supplémentaires.

Malgré la crise et la situation encore incertaine, le Conseil communal de Delémont a tenu à maintenir les investissements prévus, soit un montant de 15 millions nets, notamment pour le Gros-Seuc, « Delémont marée basse » et les terrains synthétiques. Damien Chappuis :

Le Conseil de ville de Delémont se prononcera sur ces comptes 2020 déficitaires de 575'000 francs le 30 août prochain. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus