Haute-Sorne va rafraîchir ses cours d'écoles

Le Conseil général de la commune fusionnée a accepté lundi un crédit de 937'000 francs pour ...
Haute-Sorne va rafraîchir ses cours d'écoles

Le Conseil général de la commune fusionnée a accepté lundi un crédit de 937'000 francs pour remettre au goût du jour les cours des écoles de Bassecourt, Courfaivre et Glovelier

Le crédit cadre pour la rénovation des cours d'écoles a été validé par 20 voix contre 8. Le crédit cadre pour la rénovation des cours d'écoles a été validé par 20 voix contre 8.

La commune de Haute-Sorne va s'attaquer à la rénovation de plusieurs de ses cours d'écoles. Le Conseil général a décidé ce lundi de mettre la main au porte-monnaie pour réaménager les préaux de trois établissements de la commune fusionnée pour un coût de 937'400 francs. Le projet le plus important, celui de Bassecourt, prévoit l'installation de jeux en bois au nord et au sud de l'école primaire. Cette deuxième zone sera également équipée en électricité pour accueillir un éventuel marché ouvert ou une fête de village.

Du côté de Glovelier, un bout de nature va s'inviter aux abords de l'école, puisque c'est un projet « vert » qui a été élaboré. La cour sera complétée avec une pièce d'eau, des jardins potagers et un poulailler qui ont une vocation pédagogique, puisqu'ils devront permettre aux écoliers de se frotter aux thèmes de la biodiversité. Les aménagements prévus à Courfaivre sont plus modestes (ce qui a d'ailleurs suscité la grogne de certains citoyens) et comprennent l'installation de jeux en bois.


Qui va s'occuper des poules ?

Si personne n'a contesté la refonte de ces cours d'écoles, certaines voix se sont faites entendre, notamment pour contester la pertinence d'un équipement électrique à Bassecourt, pour un coût de 100'000 francs, alors que le projet de marché n’est pas encore concrétisé. Le groupe Haute-Sorne Avenir a proposé plusieurs amendements, et a tenté d'obtenir en vain l’assurance que certains coûts d’entretien ne soient pas à la charge de la collectivité. Il a aussi demandé que certaines directives soient respectées, comme la possibilité de couvrir les cours. La question de qui allait s’occuper des espaces potagers et du poulailler pendant les vacances scolaires a aussi suscité quelques remarques.

Alain Girardin chef du groupe Haute-Sorne Avenir : « La totalité de l’objet n’inclut pas des éléments sécuritaires qui sont obligatoires pour une cour d’école »

Rose-Marie Allemann, conseillère communale chargée des bâtiments et des infrastructures : « C’est le corps enseignant qui a amené ce projet [de Glovelier]. Je pense que les enseignants feront un bon travail »

Le Conseil général a finalement validé ce crédit par 20 voix contre 8. La réalisation de ces différents travaux devrait commencer l’année prochaine pour se terminer en 2023.


La Sorne et le Biernol doivent se refaire une santé

Le législatif a aussi préavisé favorablement un crédit d’investissement de 1'700'000 francs pour le réaménagement de la Sorne et du ruisseau du Biernol, à la sortie de Bassecourt dans le secteur Ruedin. La zone n’est pas suffisamment protégée contre les crues, et des manquements environnementaux ont aussi été constatés. Le projet prévoit la déconstruction du seuil sur la Sorne, où se trouvait l’ancienne prise d’eau de la manufacture Ruedin, ainsi que le réaménagement des berges. C’est le peuple qui aura le dernier mot sur ce projet, qui sera soumis au vote au mois de février 2022. /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus