Martial Courtet : « Un taux d’échec global comparable aux autres hautes écoles en Suisse » pour la HEP-BEJUNE

Le ministre de la formation, Martial Courtet, est revenu ce mercredi matin devant le Parlement ...
Martial Courtet : « Un taux d’échec global comparable aux autres hautes écoles en Suisse » pour la HEP-BEJUNE

Le ministre de la formation, Martial Courtet, est revenu ce mercredi matin devant le Parlement jurassien sur l’examen de français qui avait enregistré 100% d’échec lors de sa deuxième passation

Le ministre de la formation, Martial Courtet. (Photo : archives / Georges Henz). Le ministre de la formation, Martial Courtet. (Photo : archives / Georges Henz).

L’examen de français passé sur le site de Delémont de la HEP-BEJUNE continue à faire couler de l’encre au Parlement ce mercredi matin lors des questions orales. Un taux d’échec de 100% avait été constaté lors de la deuxième passation. Le verdict de la troisième et ultime tentative a été rendu lundi. RFJ avait indiqué que quelques élèves avaient réussi alors que « Le Quotidien Jurassien » a fait état ce mercredi d’un taux d’échec de 80%. Le député socialiste Patrick Cerf a parlé de « chiffres toujours aussi interpellants, voire assourdissants ». Il a ainsi souhaité savoir s’il s’agissait d’un taux qui se situe dans la moyenne des autres cantons.

Le ministre en charge de la formation n’a pas souhaité entrer dans le détail mais a donné quelques éléments. Martial Courtet a indiqué que l’examen a concerné, notamment 12 étudiants germanophone de la filière bilingue et que leur échec n’est pas définitif. Le taux de réussite se monterait ainsi à 50%. Dans sa réponse, Martial Courtet, a évoqué, tout d’abord, le taux d’échec global à la HEP-BEJUNE qui devrait rester aux environs de 5% :

Patrick Cerf s’est dit satisfait de la réponse du Gouvernement jurassien. /fco


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus