Des disputes biogazières à Delémont

Le Conseil de ville de la capitale jurassienne a longuement et âprement débattu lundi soir ...
Des disputes biogazières à Delémont

Le Conseil de ville de la capitale jurassienne a longuement et âprement débattu lundi soir d’une motion du socialiste Marc Ribeaud qui portait sur la valorisation des déchets verts en lien avec le projet de centrale biogaz à Courtemelon

Le biogaz a enflammé les débats au Conseil de ville de Delémont. Le biogaz a enflammé les débats au Conseil de ville de Delémont.

La question de la valorisation des déchets verts en biogaz a suscité des remous hier soir au Conseil de ville de Delémont. Le législatif devait se prononcer sur une motion du socialiste Marc Ribeaud en lien avec le projet de centrale à Courtemelon. Les débats ont été vifs devant le Conseil de ville. Le texte demandait que la ville de Delémont s’engage auprès du SEOD pour être partie prenante dans tout projet de traitement des déchets organiques dans le but d’en maîtriser la chaîne de valeur complète. La motion souhaitait également que la capitale ne mette pas ses déchets à disposition si ce premier point était refusé et de chercher d’autres partenaires le cas échéant. Elle revendiquait également d’intégrer les Services industriels de Delémont à la valorisation des déchets verts par le biais du financement par prêts citoyens. Le but : empêcher une mainmise d’investisseurs privés.

Problème : le SEOD a décidé la semaine dernière de soutenir un prêt de 970'000 francs aux promoteurs du projet, une société en mains de plusieurs agriculteurs de la région. Delémont avait alors demandé, mais en vain, le report de ce point. La décision est intervenue après le dépôt de la motion mais le Conseil communal a tout de même soutenu le texte de l’élu socialiste lundi soir devant le Conseil de ville. Les débats ont ainsi fait des étincelles. Les groupes de droite et du centre ont dénoncé une volonté de vouloir torpiller un projet qui arrive à bout touchant et une attitude jugée arrogante de la ville de Delémont par rapport aux autres communes membres du SEOD, le Syndicat de gestion des déchets de Delémont et environs. Le groupe PS a alors demandé une interruption de séance et Marc Ribeaud a ensuite accepté de modifier sa motion et d’en retirer ou d’en transformer les points les plus litigieux. Pas suffisant pour les groupes de droite et du centre qui ont salué la volonté d’apaisement du groupe socialiste mais qui ont maintenu leur opposition. De son côté, l’Alternative de gauche a apporté son soutien à la version allégée de la motion. Le texte a finalement été accepté par 21 voix contre 15. /fco 


Actualisé le

Actualités suivantes