Budget 2022 validé par le Parlement jurassien

Les députés jurassiens ont accepté mercredi la mouture pour l’année 2022 qui prévoit un déficit ...
Budget 2022 validé par le Parlement jurassien

Les députés jurassiens ont accepté mercredi la mouture pour l’année 2022 qui prévoit un déficit de 20,5 millions de francs

Le budget 2022 passe la rampe du Parlement jurassien. Le budget 2022 passe la rampe du Parlement jurassien.

Le canton du Jura ne commencera pas l’année 2022 sans budget. Le Parlement a validé mercredi, par 36 voix contre 11 et 11 abstentions, la mouture qui lui était soumise et qui présente un déficit de 20,5 millions de francs. Pour rappel, l’excédent de charges atteignait 30,7 millions dans un premier temps, mais le Gouvernement a proposé il y a quelques semaines une nouvelle version des prévisions financières avec diverses mesures d’économie. « L'objectif pour le Gouvernement était de doter l'Etat jurassien d'un budget pour débuter l'année », a souligné la ministre des finances, Rosalie Beuret Siess, pour expliquer les différentes adaptations. Sans une réduction du déficit, il aurait été très difficile d'obtenir des majorités, a ajouté la ministre socialiste.

Le soulagement de la ministre des finances, Rosalie Beuret Siess

Certains élus de gauche se sont abstenus ou ont voté contre le budget. Le député CS-POP et rapporteur de la minorité de la Commission de gestion et des finances, Rémy Meury, a estimé que le Gouvernement avait cédé au chantage des partis de droite en adaptant le budget. Il a évoqué une « mascarade ». Dans cette deuxième mouture, les subventions d'institutions sociales ou de partenaires de l'Etat ont, en effet, été revues à la baisse. « Rien n’a vraiment été discuté », a déploré l’élu qui a refusé le budget. Pour le parti socialiste, le député Pierre-André Comte a parlé d’un exercice hasardeux et regrettable.

Rémy Meury estime que le Gouvernement a cédé aux menaces de la droite

Une dérogation au frein à l’endettement

Les élus ont également accepté, à l’unanimité, de déroger au mécanisme du frein à l’endettement dans le cadre de ces prévisions financières. La droite n’est normalement pas très encline à de tels gestes. Vu la situation, les élus ont cependant estimé qu’il était nécessaire de faire une exception cette année. L’élue UDC Philippe Rottet a toutefois mis en garde l’exécutif cantonal quant à l’avenir. « On nous annonce des déficits colossaux. L’année prochaine, le peuple devra se prononcer si une nouvelle dérogation au frein à l’endettement est demandée. Ce sera une autre paire de manches », a souligné à RFJ le député.

Pour Philippe Rottet, la dérogation était évidente pour cette fois

Une contribution revue pour Jura Tourisme

Par ailleurs, le Parlement jurassien a approuvé mercredi après-midi, par 40 voix contre 0 et 13 abstentions, un arrêté qui prévoit d’augmenter la contribution financière des communes en faveur de Jura Tourisme. L’objectif est d’instaurer une répartition plus équitable entre le canton et les communes. Concrètement, une hausse d’un franc par habitant est prévue. Cette modification législative permettra de limiter la diminution de la contribution à Jura Tourisme prévue dans le budget 2022. L’association se verra ainsi privée d’environ 26'000 francs, plutôt que de 100'000 francs comme initialement annoncé. 


Un plan financier pour les prochaines années 

Enfin, les députés ont accepté, par 46 voix sans opposition et 12 abstentions, le plan financier 2022-2026 qui laisse apparaître des déficits oscillant entre 20 et 40 millions de francs. Ce plan prévoit de mettre en place un programme de mesures appelé « Plan équilibre 22-26 » destiné à corriger la situation financière. L'objectif du programme est de permettre la réalisation d'économies et l'augmentation de recettes pour l'équivalent de 40 millions de francs.

Divers investissements figurent également dans le document à hauteur de 290 millions de francs. Sont notamment prévus la création d’un centre de gestion et de collection de Jurassica et la construction d’un bâtiment à Delémont pour réunir la police et le Ministère public. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus