Un 23 Juin sous le signe du transfert de Moutier pour le MAJ

Le Mouvement autonomiste jurassien dénonce « la volonté revancharde du gouvernement bernois ...
Un 23 Juin sous le signe du transfert de Moutier pour le MAJ

Le Mouvement autonomiste jurassien dénonce « la volonté revancharde du gouvernement bernois » dans le processus du départ de Moutier dans le canton du Jura

Le secrétaire général du MAJ, Pierre-André Comte, estime que le gouvernement bernois n'est pas tout à fait loyal dans le processus du transfert de Moutier (photo: archives). Le secrétaire général du MAJ, Pierre-André Comte, estime que le gouvernement bernois n'est pas tout à fait loyal dans le processus du transfert de Moutier (photo: archives).

Le MAJ lance une mise en garde à l’égard du gouvernement bernois dans son traditionnel message du 23 Juin. Le Mouvement autonomiste jurassien a célébré mercredi soir l’anniversaire du plébiscite qui a mené à la création du canton du Jura en 1974. Une manifestation officielle s’est tenue à l’Hôtel des Halles, à Porrentruy, en présence notamment du ministre Jacques Gerber. Le MAJ en a profité pour alerter contre le danger de voir le processus de transfert de Moutier dans le Jura être ralenti par « la volonté revancharde du gouvernement bernois ». Il tient ainsi à rendre les autorités jurassiennes attentives aux risques qu’une telle attitude pourrait engendrer dans le processus de partage des biens liés au départ de Moutier. Le secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien dénonce également l’attitude de « certains responsables politiques du Jura-Sud » qu’il accuse d’agir contre un transfert facilité de la cité prévôtoise. Pierre-André Comte met clairement en cause la responsabilité du Conseil-exécutif bernois : 

Pierre-André Comte : « Nous avons affaire à un partenaire qui n’est pas tout à fait loyal »

Pierre-André Comte n’oublie pas non plus la commune de Belprahon dont les autorités estiment que le sort n’est pas réglé et qui souhaitent un nouveau vote. Le MAJ estime ainsi « avoir le devoir de réfléchir à tout ce qui peut être possible afin d’aider Belprahon » sans s’immiscer dans les affaires internes de la commune. Pour Pierre-André Comte, pas question de rester insensible au sort de Belprahon :

Pierre-André Comte : « Il y a un déni démocratique très clair et net »

Le MAJ précise, enfin, qu’il « n’entend pas mener une lutte contraire aux volontés du sud du Jura administré par l’Etat bernois ». Il répète, en revanche, qu’il « s’engagera sans relâche à soutenir toute initiative visant à préserver son identité spécifique, ses liens historiques, économiques et culturels avec le peuple dont il fait partie ». /comm-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus