Un projet d’envergure pour les services techniques de Haute-Sorne

Le Conseil général a préavisé favorablement lundi soir un crédit d’investissement de 3'990'000 ...
Un projet d’envergure pour les services techniques de Haute-Sorne

Le Conseil général a préavisé favorablement lundi soir un crédit d’investissement de 3'990'000 francs pour l’achat d’un terrain à Bassecourt et la construction d’un nouveau bâtiment. Le peuple aura le dernier mot

Voilà à quoi pourrait ressembler le nouveau bâtiment des services techniques communaux de Haute-Sorne à Bassecourt. (Image: Haute-Sorne) Voilà à quoi pourrait ressembler le nouveau bâtiment des services techniques communaux de Haute-Sorne à Bassecourt. (Image: Haute-Sorne)

Les services techniques communaux de Haute-Sorne pourraient bientôt avoir un nouvel écrin flambant neuf. Le Conseil général a préavisé favorablement lors de sa séance de lundi soir un crédit d’investissement de 3'990'000 francs pour l’acquisition d’un terrain de 6'376 m2 à Bassecourt et la construction d’un bâtiment pour regrouper les services techniques communaux. Selon le Conseil communal, le projet proposé apportera une solution pérenne en créant une infrastructure qui répond aux besoins actuels et futurs. A ce jour, les services communaux sont à l’étroit sur le centre opérationnel du Vieux-Moulin à Bassecourt qu’ils partagent avec le SIS, alors qu’outre ce complexe six sites de stockage qui ne sont plus adéquats sont répartis sur l’ensemble du territoire communal. Le nouveau bâtiment comportera ainsi des vestiaires et des installations sanitaires pour l’ensemble des collaborateurs, des espaces administratifs adaptés aux besoins, des locaux fermés pour abriter les véhicules et les machines, des volumes de stockage pour le matériel, un local de stockage de produits dangereux et une surface permettant une future extension du bâtiment.

Répertorié au cadastre des sites pollués, le terrain devra faire l’objet d’un assainissement dont 20% des coûts seront à la charge de la commune. Une votation populaire pour ce crédit est prévue cet automne, alors que la mise en service est espérée pour la seconde partie de l’année 2025.


Une nouvelle organisation pour la gestion des déchets

Les élus de la commune fusionnée ont aussi approuvé la convention individualisée avec le SEOD sur la gestion des déchets valorisables et accepté une enveloppe de 259'000 francs pour la réalisation des travaux d’aménagements des écopoints communaux. L'exécutif entend ainsi procéder à une évolution conséquente au niveau de la gestion des déchets en l’harmonisant sur tout son territoire. Il existe, en effet, encore des disparités entre les cinq localités. Haute-Sorne va donc devenir une commune pilote en adhérant aux quatre niveaux du concept modulaire du Syndicat intercommunal de gestion des déchets de Delémont et environs.

Il va lui déléguer l’aménagement et l’exploitation d’un centre régional de collecte et de valorisation dans le secteur des Prés-Roses à Delémont et l’équipement et l’exploitation des écopoints communaux. Ceux-ci seront aménagés d’ici cet automne. Sept sites ont été retenus : trois à Bassecourt, et un à Glovelier, Courfaivre, Undervelier et Soulce. Ils permettront la collecte des déchets les plus courants, à savoir papier et carton, verre, alu et boîtes de conserve. Il sera aussi possible d’y déposer textiles et chaussures, ainsi que les capsules de café. Pour le reste, il faudra se tourner vers le centre régional de collecte et de valorisation, alors que la décharge du SEOD à Boécourt proposera toujours des solutions pour quelques types de déchets particuliers. Selon la conseillère communale en charge du dossier, Géraldine Beuchat, la gestion des déchets sera ainsi améliorée et facilitée pour la population et les entreprises. Haute-Sorne répondra aussi aux obligations légales de la nouvelle loi cantonale sur les déchets et les sites pollués.


Les comptes 2021 passent la rampe

Le Conseil général a accepté les comptes 2021 qui bouclent sur un déficit de 243'000 francs. Il a également approuvé ceux du compte général des bourgeoisies de Bassecourt (-1'700 francs), Courfaivre (+13'900), Glovelier (-35'700) et Soulce (-34'400).

En outre, le législatif a statué en faveur d’un crédit de 500'000 francs par la bourgeoisie de Glovelier pour l’achat de l’ancienne laiterie du village. Le but est de mener une réfection des infrastructures d’ici quelques années afin de pouvoir proposer des locaux commerciaux au centre de Glovelier. /emu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus